Chargement des breaking news...
Conjoncture

Cameroun : plus de 15 000 nouvelles PMEs créées en 2022 (rapport)

C’est ce que révélé l’annuaire statistique des PMEESA’’2022. Ce stock de Petites et moyennes entreprises enregistrées au Cameroun est en hausse de 25 472 (7,8%) par rapport à 2021 ou il était de 324 250.

Publiée jeudi 1 juin 2023 à 11:43:51Modifiée jeudi 1 juin 2023 à 16:11:40Temps de lecture 5 minPar Cindy MBALA BETINE

Le 30 mai 2023, le ministre des Petites et moyennes entreprises, de l’Economie sociale et de l’artisanat (Minpmeesa), Achille Basselikin III, a procédé à la cérémonie de présentation de ‘‘l’annuaire statistique des PMEESA’’ en 2022. Dans l’ensemble « les données statistiques sur les Pmeesa en 2022 présentent en somme une évolution de 7,85% du stock des PME par rapport à l’année 2021, et une contribution des PME de 4,45% à la densification du tissu économique », renseignent les services du Minpmeesa.

Lire aussi : Entrepreneuriat : plus de 15 000 nouvelles PME à l’épreuve de la survie

Ainsi dit en 2022, le Cameroun compte 349 722  Petites et moyennes entreprises sur les 350 422 entreprises que comptent le pays cette année. Le stock de PME a connu une hausse de 25 472 (7,8%) par rapport à 2021 ouu il était chiffré à 324 250 PME. Elles sont concentrées dans le domaine tertiaire (avec 285 831 PME), puis le secondaire (63 520) et enfin le primaire (371). Les deux grandes capitales que sont Yaoundé et Douala concentrent à elles seules les plus gros effectifs. Soit 117 157 (33,50%) pour Douala et 83 584 (23,90%) pour Yaoundé. Elles sont suivies par les régions du Sud-Ouest avec 24 481 PME (7%), de l’Ouest 23 781 (6,80%), du Nord-Ouest 22 033 (6,30%).15 601 PME créés en 2022

Autre détail ressorti dans ce document d’une soixantaine de pages, le nombre d’entreprises créées et enregistrées dans les Centres de formalité de création d’entreprises (Cfce). Ainsi en 2022, ce sont 15 601 PME qui ont vu le jour, contre 15 591 en 2021. Il faut dire ici que ce chiffre va croissant au fil des ans. On est passé de 13 343 PME créés et enregistrées en 2017, à 13 423 en 2018, puis 14 229 en 2019. Seul 2020 n’a pas suivi cet élan de hausse car cette année le nombre de PME créés affiche 10 682.

Chose qui pousse Achille Basselikin III à dire que : « l’édition 2022 de l’annuaire statistique présente globalement une amélioration de l’activité économique des PME, des acteurs de l’économie sociale et des artisans, dans un contexte marqué par la crise russo-ukrainienne et a persistance des tensions inflationnistes ».

Lire aussi : Entrepreneuriat : plus de 13 000 PME créées en 2018 au Cameroun

Il faut tout de même relever que ces nouvelles entreprises auront pour challenge de tenir sur la durée. En effet, pour booster la création d’entreprise, le gouvernement a lancé en 2008 une réforme y relative. Celle-ci  avait pour but de simplifier les procédures de création d’entreprises, faisant passer les délais de plusieurs mois à 38 jours au maximum. Cela a donné lieu à la mise en place en 2010 de guichets uniques dans les Centres de formalités de création d’entreprises (CFCE). La mesure a permis de multiplier par 28 le nombre de sociétés créées en cinq ans, qui est passé de 476 en 2010 à 13 374 en 2015, souligne une étude publiée en décembre 2016 par le Centre d’analyse et de recherche sur les politiques économiques du Cameroun (Camercap-Parc).

Lire aussi : Coronavirus : quel fonds de soutien pour les PME ?

Toutefois, souligne la même étude, 72,24% des entreprises créées tout au long de cette période sont inexistantes dans le fichier de la Direction générale des impôts (DGI) en mai 2016, soit un taux de survie de seulement 27,7%. « Cette mortalité des PME touche beaucoup plus les établissements avec un taux de disparition de 82,3% ainsi que les BTP (74,2%) », renseigne l’étude. Camercap pense savoir que les raisons de ce marasme sont l’absence d’assistance, la recherche du gain facile et le mauvais encadrement des jeunes entrepreneurs. Pour y remédier il a proposé en 2016, le lancement d’une application de suivi des PME après leur création, afin de déceler les périodes de turbulences et trouver le moyen de les aider. Des recommandations partiellement implémentées, avec la mise en place récente de deux applications pour l’élaboration des business- plan et la notation des PME par l’Agence de promotion des petites et moyennes entreprises.

A LIRE AUSSI

Articles similaires

Actuellement en kiosque

Les plus lus

1
2
3
4

Nos réseaux

Magazine
computer

Le meilleur de l’actualité économique africaine en un clic

Enquêtes, informations exclusives, analyses, interviews, reportages... Chaque jour, la rédaction d'EcoMatin met son expertise au service des lecteurs.

Informations fiables, newsletters exclusives : Abonnez-vous pour avoir un accès illimité à l'ensemble de notre offre éditoriale.

Abonnez-vous pour €99.9 par an

Nos offres vous proposent un accès illimité à tous nos articles, y compris les contenus exclusifs et premium.

S'abonner