A la UneConjoncture

Carburant frelaté : Total donne sa version des faits

Après l’incident survenu à la station de Dibamba, Adrien Béchonnet, directeur général est revenu sur ce qui s’est réellement passé. Des analyses sont menées pour identifier les causes.

Total Cameroun apporte des clarifications à la suite de la découverte du carburant frelaté dans la station de Dibamba samedi 7 septembre 2019 par le cortège de Gaston Eloundou Essomba, ministre de l’Eau et de l’énergie (Minee).  Dans un communiqué de presse, le marqueteur précise « Samedi 7 septembre au matin sur la station de Dibamba (Douala), une présence d’eau dans trois cuves de gasoil qui venaient d’être livrées en carburant a été identifiée.  Les autres cuves de gasoil et de super ont immédiatement fait l’objet d’un contrôle, qui n’a quant à lui révélé aucune anomalie ».


>> Lire aussi – Le Ministre de l’énergie démantèle du faux carburant chez Total Cameroun


Total indique que des études sont en train d’être menées pour identifier les causes de cet incident dit « inhabituel ». Dans le même temps, Total renseigne que « selon une première hypothèse, la livraison en produits blancs du matin chargé à la SCDP, par un de nos transporteurs contenait de l’eau qui aurait contaminé le gasoil et serait la cause de cet incident » .

L’on apprendra de même que le camion venu assurer la livraison était encore en place au moment des faits. Il venait de livrer 11 000 litres. Tandis que la citerne de 36 000 litres, elle était encore chargée. Jusqu’ici, aucune communication de la SCDP n’a filtré, mais des sources crédibles, soulignent que la société ne tardera pas à donner sa version des faits.

Pour rappel, Gaston Eloundou Essomba, ministre de l’Eau et de l’Energie a découvert samedi 7 septembre 2019 un réseau mafieux de carburant frelaté à Total Dibamba, à Douala de retour d’une visite d’inspection des installations de la Société camerounaise de dépôts pétroliers (SCDP).  Les faits se sont déroulés alors que son cortège se ravitaillait. Selon les témoins, les véhicules ayant pris du gasoil en premier peinaient à redémarrer.

Sur cet entrefait, le Minee, a ipso facto instruit la vérification des cuves de la station-service. Le super, et le pétrole lampant n’ont présenté aucun signe, par contre le gasoil était dilué.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page