Chargement des breaking news...
Banques et Finances

CEMAC : Ecobank, UBA et Société Générale contrôlent 34% du marché des titres publics

Au 2ème trimestre 2022, ces trois groupes bancaires ont été les plus engagés sur le marché valeurs du Trésor avec des parts respectives de 13,52%, 13,25% et 6,98%.

Publiée lundi 6 février 2023 à 17:38:01Modifiée lundi 6 février 2023 à 17:38:07Temps de lecture 3 minPar Mairamou Abdou

Au 30 juin 2022, l’encours des valeurs du Trésor des pays de la Cemac s’est situé à 4 993,9 milliards de Fcfa. La répartition de cette dette par nature de détenteurs montre que 78% des valeurs du Trésor en circulation sont détenues par les sociétés des valeurs du trésor (SVT) et les autres banques n’ayant pas le statut de SVT. L’on note dans le détail, une prédominance de 3 groupes bancaires qui contrôlent à travers leurs différentes interventions sur le marché des titres publics. Il s’agit d’Ecobank, UBA et Société Générale qui au 2ème trimestre 2022, détiennent 33,75% des valeurs du Trésor. Avec des parts globales représentant respectivement 13,52%, 13,25% et 6,98%, le trio bancaire est suivi du groupe Attijariwafa (maison mère de la Société camerounaise des banques) à hauteur de 6,55% et Afriland First Group (5,58%).

Lire aussi : Titres publics : le Congo veut emprunter 122 milliards sur le marché de la BEAC au 1er trimestre

A travers son programme d’achat de titres publics, la Banque des Etats de l’Afrique centrale (Beac) détient 6,6% de l’encours. Les investisseurs institutionnels (sociétés d’assurance, fonds de pension, etc.) et personnes physiques quant à eux restent minoritaires avec respectivement 13,5% et 1,9%  de l’encours des titres. « Avec un peu plus de la moitié des valeurs du Trésor en circulation dans la Cemac (51,1%), les investisseurs implantés au Cameroun sont les plus actifs sur ce marché », commente la Banque centrale dans son bulletin trimestriel-Juin 2022. Le reste des titres est reparti entre les investisseurs basés au Congo (12%), au Gabon (11,4%), au Tchad (10,1%), en Guinée Equatoriale (6,8%) et en République centrafricaine (2%). A en croire le rapport de la Beac, la plupart des titres en circulation émis par les Trésors du Cameroun (82,01%) est détenu par les investisseurs locaux.

Lire aussi : Le Cameroun retourne sur le marché des titres publics pour lever 15 milliards

Mentionnons ici que depuis mars 2020, on note une recomposition de la structure du portefeuille de la dette des Etats sur le marché des valeurs du Trésor désormais constitué à des Obligations du Trésor assimilables (OTA) représentant au 2ème trimestre 2022, 79% du portefeuille global.

A fin 2022,le recours sans cesse croissant aux émissions de longue maturité a fait exploser la dette des Etats de la Cemac à 5 302 milliards de Fcfa. Une progression attribuée aux besoins de financements des Etats tout au long de l’année en raison des effets de la crise russo-ukrainienne et la pandémie de COVID-19 qui n’est pas totalement éradiquée entre autres. Dans un rapport, la banque centrale relevait également « la consolidation progressive de la confiance des investisseurs aux signatures souveraines. » Malgré la hausse de 14% de cet encours comparé à 2021, l’institution d’émission monétaire, garante du remboursement auprès de la communauté des investisseurs fait savoir que « tous les remboursements prévues ont été honorés par les Trésors publics émetteurs ».

Articles similaires

Actuellement en kiosque

Les plus lus

1
2
3
4

Nos réseaux

Magazine
computer

Le meilleur de l’actualité économique africaine en un clic

Enquêtes, informations exclusives, analyses, interviews, reportages... Chaque jour, la rédaction d'EcoMatin met son expertise au service des lecteurs.

Informations fiables, newsletters exclusives : Abonnez-vous pour avoir un accès illimité à l'ensemble de notre offre éditoriale.

Abonnez-vous pour par an

Nos offres vous proposent un accès illimité à tous nos articles, y compris les contenus exclusifs et premium.

S'abonner