A la UneBanques et Finances

Cemac : hausse des transactions interbancaires

Au 30 juin 2019, les liquidités oisives injectées dans le système monétaire de la Cemac par la Beac sont évaluées à 965,8 milliards de FCFA, les facilités de prêts marginaux à 137 milliards de FCFA, les encours des facilités de maturités longues à 70 milliards de FCFA.

Le volume des transactions interbancaires a franchi la barre des 452,6 milliards de FCFA au 30 juin 2019, soit une hausse de 266,9 milliards de FCFA. Depuis la segmentation du marché monétaire, la Banque des Etats de l’Afrique centrale (Beac) a efficacement intervenu dans le système financier sous régional compartimenté en quatre domaines d’intervention: le compartiment Interbancaire, le compartiment des Titres publics, le compartiment de créances négociables, et le compartiment des Interventions de la Beac. A propos du compartiment relatif aux interventions dans le marché monétaire de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale, la Beac a renforcé sa restriction sur les «Opérations principales d’injections de liquidités (Opil)…en cohérence avec ses objectifs principaux de préservation de la stabilité extérieure de la monnaie et l’inflation», indique un expert de la Beac. Les liquidités oisives injectées dans le système monétaire de la Cemac atteignent 965,8 milliards de FCFA au 30 juin 2019: «le volume des injections hebdomadaires de la Beac sur le marché monétaire à travers l’Opil est ainsi passé de 285 milliards de FCFA au 30 juin 2018 à 70 milliards de FCFA au 30 juin 2019», ajoute la source. Le compartiment des interventions de la Beac porte également sur «les facilités de prêts marginaux» sollicitées par les établissements de crédit: «la hausse de ce type de concours traduit les difficultés de liquidités rencontrées par certains établissements de crédit…», justifie la Beac. D’où, leur hausse de 134 milliards de FCFA de 2018 à 2019. Passant de 3 milliards de FCFA au 30 juin 2018, à 137 milliards de FCFA au 30 juin 2019.


>> Lire aussi – Les 8 banques qui tiennent le système financier de la Cemac


Les établissements de crédit de la Cemac bénéficient par ailleurs de la Beac, de financements à des maturités longues de 3 mois: ce, selon la banque centrale, «afin de pallier leurs besoins récurrents de liquidités tout en contribuant à la création d’une courbe des taux sur le marché monétaire, ainsi qu’à créer des points d’ancrage pour orienter les transactions sur le marché interbancaire». 80 milliards de FCFA ont ainsi été injectés entre février et mars 2019. Les encours des facilités de maturités longues se situaient au 30 juin 2019 à 70 milliards de FCFA. L’actuelle règlementation offre de surcroît aux établissements de crédit des opportunités de refinancement de leurs crédits d’investissement à moyen terme irrévocable, via un guichet spécial ouvert par la Beac. Au 30 juin 2019, révèle derechef la banque centrale «le volume moyen des avances de accordés pour le refinancement des crédits d’investissement productifs se chiffre à 35,7 milliards de FCFA ». Soit une baisse significative de 20,4 milliards de FCFA par rapport à 2018 qui affichait 56,1 milliards de FCFA de refinancement de crédits d’investissement.
S’agissant du marché interbancaire, on note un accroissement exponentiel du volume des transactions. Accroissement justifié, renseigne les experts, par «la mise en œuvre du mécanisme de la pension-livrée, ainsi que par l’utilisation d’une nouvelle application Depo/X». Le volume des transactions interbancaires a évolué, apprend-on à la Beac, de 185,7 milliards de FCFA au 30 juin 2018 à 452,6 milliards de FCFA au 30 juin 2019. Correspondant à une hausse de 266,9 milliards de FCFA.

La Rédaction EcoMatin

Abonnez-vous à notre lettre d'information

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à notre newsletter

Afficher plus

Articles Liés

Close

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité. Merci pour votre compréhension!