Chargement des breaking news...
Conjoncture

Cemac : la Banque mondiale envisage un taux de croissance de près de 3% en 2024

Dans son dernier rapport, l’institution de Bretton Woods table sur une croissance de 2,7% en 2024 et 3% l’année d’après. Des prévisions qui sont en dessous de celles projetées par la Banque des Etats de l'Afrique centrale (Beac).

Publiée lundi 15 avril 2024 à 12:16:08Modifiée lundi 15 avril 2024 à 12:16:13Temps de lecture 3 minPar Cindy MBALA BETINE

La croissance de la Cemac dépendra de la conjoncture mondiale
La croissance de la Cemac dépendra de la conjoncture mondiale

La Banque mondiale, dans son récent rapport intitulé "Africa’s Pulse" indique que les pays de l’Afrique subsaharienne devraient connaître une croissance de leur Produit intérieur brut (PIB) à 3,4% en 2024 contre 2,6% en 2023. Ceci « repose sur le fait que les grands pays de la région ont enregistré des taux de croissance inférieurs à leurs performances au cours des deux premières décennies de ce siècle », peut-on lire dans le document. Dans cette croissance, les pays d’Afrique de l’Ouest et du Centre devraient présenter une croissance de 3,7% en 2024 contre 3,2% l’année d’avant. A l’horizon 2025-2026, cette croissance serait de 4,2%.

Lire aussi : Cemac : la Beac table sur un taux de croissance de 3,6% en 2024

Dans cette lancée, les pays de la Communauté économique et monétaire d’Afrique centrale (Cemac) que sont le Cameroun, la Guinée Equatoriale, le Tchad, le Gabon, le Congo et la République Centrafricaine (RCA) devraient connaître une croissance de 2,7% en 2024. Par rapport à 2023, on observe une hausse de 0,7% car d’après les estimations de la Banque mondiale, le taux de croissance s’est chiffré à 2%. Pour 2025, l’institution monétaire semble être optimiste sur les prévisions de ces six pays, et les envisage à 3%. 

Si la Banque mondiale ne donne pas les raisons de ce taux de croissance, elle semble moins optimiste que la Beac à cet effet. En effet, lors du dernier Comité de politique monétaire tenu le 25 mars 2024, l’institution monétaire a révélé que le taux de croissance de la communauté devrait se chiffrer à 3,4% pour l’année en cours contre 3% en 2023. Cette croissance de 1,4% serait motivée par « la bonne tenue des activités non-pétrolières », dont la croissance passerait de 3,1% à 4,1% en 2024. Toutefois, ces projections dépendent de la conjoncture internationale et locale marquée notamment par les poussées inflationnistes et le conflit russo-ukrainien.

Lire aussi : Cemac : la Beac prévoit un taux de croissance de 2,7% et une accélération de l’inflation de 6,4% en 2023

La Cemac face à l’Uemoa

S’agissant de l’Afrique de l’Ouest, le document de la Banque mondiale table sur une croissance de 4,4% en 2024 et de 5% en 2025-2026 sans le Nigeria. Dans l’ensemble de l’Union économique et monétaire Ouest-africain (Uemoa), jumelle de la Cemac, le taux de croissance est projeté à 5,9% en 2024 et à 6,2% en 2025. Grâce « aux performances solides du Bénin, de la Côte d’Ivoire, du Niger et du Sénégal », mentionne le rapport. 

Une comparaison de ces deux unions monétaires jumelles montre que pour l’année en cours la croissance sera plus accentuée en Afrique de l’Ouest. Soit pratiquement le double de ce que devrait enregistrer la Cemac. Des facteurs tels que la supériorité des pays constituant l’Uemoa face à la Cemac pourraient expliquer le fossé entre ces unions monétaires.

Lire aussi : Perspectives économiques : la BAD envisage un taux d’inflation de 3,3% au Cameroun en 2024

Articles similaires

Actuellement en kiosque

Les plus lus

1
2
3
4

Nos réseaux

Magazine
computer

Le meilleur de l’actualité économique africaine en un clic

Enquêtes, informations exclusives, analyses, interviews, reportages... Chaque jour, la rédaction d'EcoMatin met son expertise au service des lecteurs.

Informations fiables, newsletters exclusives : Abonnez-vous pour avoir un accès illimité à l'ensemble de notre offre éditoriale.

Abonnez-vous pour €99.9 par an

Nos offres vous proposent un accès illimité à tous nos articles, y compris les contenus exclusifs et premium.

S'abonner