Banques et Finances
A la Une

Cemac : la Beac veut créer un bureau d’information sur le crédit régional

La Banque des Etats de l’Afrique Centrales (Beac) cherche un partenaire technique et stratégique pour la mise sur pied d’une structure qui va centraliser l’information sur le crédit pour les prêteurs. Le projet est financé par la Banque mondiale.

Le besoin de créer un  bureau d’information sur le crédit régional en zone Cemac, se fait de plus en plus ressentir. A date, les principales sources d’informations sur le crédit pour les prêteurs dans la Cemac sont : la Centrale Récapitulative des Risques Bancaires de la Beac, mise en place au début des années 1990 et périodiquement alimentée par les établissements de crédit. L’on compte aussi, la Centrale des risques des établissements de microfinance développée par le Conseil National du Crédit du Cameroun, uniquement ouverte aux institutions financières implantées au Cameroun. Outre ces centrales de risques qui diffusent des informations sur le crédit, d’autres plateformes disponibles ou en cours de développement fournissent des informations financières, dont la Centrale des bilans de la Cemac, lancée en 2018, qui diffuse les données financières des entreprises non financières ; l’on liste également la Centrale des incidents de paiement, qui fournira les informations sur les incidents enregistrés sur les instruments de paiement circulant dans la Cemac.

Lire aussi : Projet immobilier : un nouveau bâtiment de l’agence Beac de Limbé en gestation

Bien que ces différentes plateformes fournissent des informations utiles à l’évaluation du risque de crédit, cependant, elles ne sont pas en mesure de proposer au secteur du crédit des services de crédit reporting avancés. Il existe donc un besoin commercial criard d’un bureau d’informations sur le crédit moderne   et fiable pour améliorer la qualité de la prise de décisions relatives au crédit, élargir l’inclusion financière et la base des clients emprunteurs, améliorer les performances en termes de risque de crédit et réduire les pertes sur prêts.

Le projet de renforcement des capacités des institutions financières régionales de la Cemac, financé par la Banque Mondiale, servira donc à pallier la présente problématique. La Banque des Etats de l’Afrique centrale (Beac) vient de lancer un avis à manifestation de pré-qualification du partenaire stratégique à cet effet. Il s’agit de la fourniture d’une expertise technologique et financière en matière de services de reporting d’informations sur le crédit sur les consommateurs et les entreprises. « Le processus de préqualification doit aboutir à la sélection de l’investisseur approprié qui travaillera avec la Beac, la Cobac, les acteurs du système financier (établissements de crédit, établissements de microfinance et établissement de paiement), les grands facturiers (opérateurs de téléphonie fixe et mobile, sociétés de distribution d’eau et d’électricité, etc.), et d’autres acteurs pertinents pour établir, détenir, gérer et exploiter un Bureau d’Information sur le Crédit (BIC), adapté aux besoins des fournisseurs et des utilisateurs d’informations sur le crédit dans la Cemac », indique  le communiqué de la Beac. « Les dossiers à candidatures pour la pré-qualification doivent être déposés avant le 21 mai 2021 », précise le communique de la Banque centrale. 

Lire aussi : Cemac : la Beac injecte 1200 milliards dans le système bancaire en un mois

À fin 2020, le paysage financier de la Cemac comptait 60 établissements de crédit, dont 51 banques, 9 établissements financiers et près de 864 établissements de microfinance. Ce paysage a été enrichi avec l’introduction d’une nouvelle catégorie d’acteurs, les établissements de paiement qui sont autorisés à octroyer des crédits d’un montant plafonné à 100 000 FCFA, dans le cadre de leurs activités d’offre de services de paiement.

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Are you sure want to unlock this post?
Unlock left : 0
Are you sure want to cancel subscription?