Afrique CentraleBanques et FinancesCongo
A la Une

Cemac: le Congo émet des BTA de 26 semaines pour tenter de lever 13 milliards de FCFA 

Cette sortie est la seule prévue par le Trésor congolais ce mois d’août 2022.

Le 02 août dernier, le Trésor public congolais a procédé à l’émission, par voie d’adjudication, des Bons du trésor assimilables (BTA) sur le marché des titres publiques de la Beac pour lever la somme de 13 milliards de Fcfa sur une maturité de 26 semaines. Cette opération est la seule prévue par le Trésor congolais ce mois d’août 2022 qui intervient deux semaines exactement après que le pays ait réussi un emprunt de 7 milliards en BTA de 52 semaines.

Lire aussi : Marché monétaire: le Cameroun réussi une levée de 83 milliards par syndication domestique

Ces levées de fonds s’alignent au programme d’émission du troisième trimestre 2022 à l’issue duquel le pays de Denis Sassou-Nguesso espère mobiliser un montant global de 113 milliards de FCFA. Malgré sa forte activité sur le marché, le pays ne semble pas être dans les bonnes grâces des investisseurs de la sous région. En tout début du mois de juillet, le Congo  a dû se contenter d’une enveloppe de 6,9 milliards de FCFA alors qu’il cherchait 20 milliards en émettant sur le marché des titres publics de la Beac, des OTA (emprunts à plus d’un an) de 3 ans au taux de 5,75%. Revenant à la charge deux semaines plus tard, soit le 12 juillet, il a essuyé un autre revers. Sur les 10 milliards de FCFA sollicités, les investisseurs ne lui ont servi que 2,5 milliards, assortis d’un taux d’intérêt de 6,2%.

Lire aussi : Le Cameroun émet un OTA de 5 ans pour tenter de lever 60 milliards sur le marché monétaire

Malgré des remboursements assurés par la Beac, le pays caracole.  Ce qu’il faut savoir c’est que, pour chacun des emprunts qu’ils réalisent en émettant des titres publics, les trésors de chaque Etat ouvrent un compte séquestre à la Banque centrale. Chaque 15e jour du mois, période de pic de recettes fiscales, elle y prélève par débit d’office, une partie du montant dû qu’elle reverse dans le compte d’amortissement. A chaque échéance de remboursement, elle débite le compte d’amortissement pour créditer le ou les comptes des investisseurs ayant souscrits à cet emprunt. Ce mécanisme de remboursement annihile quasiment le risque de défaut.

Lire aussi : Marché des titres publics de la Beac : les pays de la Cemac ont levé 668 milliards au 1er trimestre 2020

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page