Chargement des breaking news...
Banques et Finances

Cemac : le Congo veut lever 65 milliards de Fcfa auprès des investisseurs

Le Trésor public de la République du Congo procède ce jour (29 août 2023) à une série de quatre levées de fonds sous forme de Bons du Trésor assimilables (BTA) 52, 13 semaines de maturité, et d' obligations du trésor assimilables (OTA) 2 et 3 ans.

Publiée mercredi 30 août 2023 à 10:54:41Modifiée mercredi 30 août 2023 à 10:54:43Temps de lecture 4 minPar Mairamou Abdou

Jean Baptiste Ondaye, ministre congolais des Finances

Le Trésor public de la République du Congo procède ce jour (29 août 2023) à une série de quatre levées de fonds d’un total de 65 milliards de Fcfa sur le marché des Titres publics commun aux 6 pays de la Cemac. Pour les deux premières émissions, il s’agit respectivement d’une enveloppe de 10 milliards de F à collecter en Bon du Trésor assimilables (BTA) 52 semaines et 25 milliards de Fcfa recherchés en BTA à 13 semaines de maturité. Pour celles-ci, les intérêts seront précomptés sur la valeur nominale de bons. Les deux autres levées se feront sur des titres de longues maturités dénommés obligations du trésor assimilables (OTA) 2 et 3 ans. Les enveloppes respectives de 15 ou 20 milliards de Fcfa et 5 et 10 milliards de F seront mises en adjudications aux taux de 5,5 % et 6 % payés annuellement.

Lire aussi : Marché monétaire : le Congo veut lever 42 milliards de FCFA

Plus actif sur le marché des titres publics à fin juin 2023 avec un encours de dettes estimé à 1 916,7 milliards de Fcfa, le Trésor public congolais a su à travers ses taux d’intérêt alléchants captiver les investisseurs sur ses titres. A en croire le Bulletin mensuel des statistiques du marché des valeurs du Trésor du mois de juin 2023, le Tchad proposait un taux d’intérêt moyen de 6,51 % sur les titres de courtes maturités contre 9,20 % sur les placements à long terme. Selon la même source, le taux de rémunération des titres émis par le pays de Denis Sassou-Nguesso va sans doute croissant. A la même période en 2021, le pays proposait 6,15 % sur des BTA contre 8,31 % sur des OTA.

Lire aussi : Marché des titres publics : le Cameroun et le Congo lèvent 30 milliards de F

En effet, en vue d’étouffer l’inflation qui a atteint des niveaux record, le comité de politique monétaire a augmenté à 4 reprises ses taux directeurs depuis décembre 2021. Le taux d’intérêt des appels d’offres (Tiao) et le taux de la facilité de prêt marginal (TFPM) sont ainsi passés respectivement de 3,25 à 5% et 5 à 6,75%. Dans la même veine, l’institut d’émission monétaire a, depuis le 21 février 2023, suspendu ses opérations d’injections hebdomadaires de liquidités. À la place, la Beac accentue ses opérations de reprise de liquidités avec deux opérations hebdomadaires de ponctionnement, l’objectif étant d’assécher les banques afin de réduire la quantité de monnaie en circulation. Une décision qui contribue à relever de manière consistante les taux sur le marché domestique de la dette.

A LIRE AUSSI

Articles similaires

Actuellement en kiosque

Les plus lus

1
2
3
4

Nos réseaux

Magazine
computer

Le meilleur de l’actualité économique africaine en un clic

Enquêtes, informations exclusives, analyses, interviews, reportages... Chaque jour, la rédaction d'EcoMatin met son expertise au service des lecteurs.

Informations fiables, newsletters exclusives : Abonnez-vous pour avoir un accès illimité à l'ensemble de notre offre éditoriale.

Abonnez-vous pour par an

Nos offres vous proposent un accès illimité à tous nos articles, y compris les contenus exclusifs et premium.

S'abonner