A la UneAfrique Centrale
A la Une

Centrafrique : les dessous de l’entente entre l’Etat et Tamoil (ex Total) pour la relance du ravitaillement de ses stations-service

Le bras de fer qui opposait le géant pétrolier français et les autorités centrafricaines depuis plusieurs mois s’est soldé par l’engagement du nouvel acquéreur, Rochefort, de s’acquitter des dettes fiscalo-douanières de plus de 2 milliards de Fcfa accumulées entre mai et août 2023. Cette reprise a également été favorisée par les conclusions favorables d’un récent audit de l’IATA.

Total Centrafrique va enfin pouvoir proposer à nouveau, à la fois un service d’approvisionnement en carburant dans ses stations-service, mais également sur l’aéroport. Ainsi, l’ensemble des clients nationaux, régionaux et internationaux de l’aéroport international de Bangui-M’Poko peuvent désormais bénéficier du jet fuel auprès de ce marketeur. Dans un communiqué daté du 02 février, la multinationale française annonce que les premières livraisons importantes de jet fuel sont d’ores et déjà arrivées à la Société centrafricaine de stockage des produits pétroliers (Socasp). Elle indique par ailleurs qu’elle dispose d’accords auprès de partenaires internationaux afin de constituer des stocks stratégiques et d’assurer un approvisionnement en continu en carburant dans le pays.

C’est l’épilogue d’un long bras de fer qui opposait depuis plusieurs mois les autorités centrafricaines et le géant pétrolier, au sujet des dettes fiscalo-douanières accumulées par ce dernier entre mai et août 2023. Celles-ci s’élevaient à plus de 2 milliards de Fcfa selon Bangui. L’entreprise Total s’était en effet refusée à s’acquitter de ces dettes, prétextant que le gouvernement avait lui aussi accumulé auprès d’elle, une ardoise de loin plus colossale. La société avait souhaité mettre en place un mécanisme de compensation avec les autorités. Le nouvel acquéreur de Total Centrafrique, Rochefort International, s’est manifestement montré plus coopératif, puisque début novembre dernier, il avait déjà conclu des accords avec Bangui relativement aux activités d’avitaillement sur l’aéroport de Bangui-M’Poko, lesquelles activités d’avitaillement ont d’ores et déjà fait l’objet d’un contrat de long terme octroyée par l’Etat centrafricain à Total Centrafrique sur la gestion des actifs logistiques. Il ne manque pas, d’ailleurs, de remercier les autorités centrafricaines « pour l’esprit de partenariat qui a toujours prévalu lors des échanges des derniers mois, favorisant ainsi un développement durable des activités dans l’intérêt général des Centrafricains ».

Heureux dénouement

Total Centrafrique qui procède en ce moment au changement de dénomination sociale pour devenir de manière imminente « TransAfricaMarket Oil » (Tamoil RCA ), se réjouit « d’être à ce jour le seul marketeur à avoir obtenu le feu vert de l’International Air Transport Association (IATA) pour avitailler les aéronefs sur l’aéroport de Bangui M’Poko », au terme d’un audit récemment réalisé par cette organisme international. Il faut noter qu’en parallèle de ces développements, Total Centrafrique procède également, avec l’appui de son nouvel actionnaire à 100% Rochefort International, et conformément à ses engagements envers les autorités centrafricaines, à la réouverture progressive des stations-service qui avaient été fermées ces dernières années. Dans ce cadre, la station de Mbaïki (préfecture de Lobaye) a été rouverte la semaine passée, tandis que Sibut (préfecture de Kemo) sera ouverte d’ici la fin du mois de février et une troisième d’ici la fin du premier trimestre. D’autres ouvertures suivront dans le courant de l’année, assure l’entreprise.

Pour mémoire, Total Centrafrique est une société de droit centrafricain présente en République Centrafricaine depuis 2000 où elle opère un réseau de distribution de produits pétroliers composé de 28 stations-service, dont une dizaine en opération, ainsi que l’avitaillement des avions sur l’aéroport international de Bangui-M’Poko. La société dispose également d’une participation de 25% dans la Socasp. Depuis l’année dernière, elle est contrôlée à 100% par Rochefort International Limited, une société basée au Royaume-Uni qui opère en Europe et à l’international dans de multiples secteurs d’activités tels que le transport et la logistique, l’éducation, l’industrie et l’énergie, les services aux entreprises et le conseil.

A LIRE AUSSI :

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page