CHAN 2020

Chan 2020 : des opportunités pour le Made in Cameroun

Depuis l’ouverture du Championnat d’Afrique des Nations, le Centre international de l’artisanat de Yaoundé, abrite la foire du Chan. Ceci dans le but de venter, et de créer un marché des produits du terroir à international.

Le Chan ce n’est pas que le football. En dehors des stades, c’est aussi l’opportunité pour les PME locales de faire montre de leur savoir-faire. Le Gouvernement par le biais du Ministère des petites et moyennes entreprises, de l’économie sociale et de l’artisanat (Minpmeesa) s’est saisi de l’occasion pour mettre sur pied un cadre promotionnel du savoir-faire local durant cette messe sportive. Au Centre international de l’artisanat de Yaoundé, ce lundi 18 janvier, les stands d’exposions sont disposés ici et là dans la grande cour de la bâtisse, la diversité et l’originalité sont aux rendez-vous. Accompagnent des sonorités de divers horizons, les passants et les curieux peuvent grâce aux tentes mis en place pour la circonstance, rentrer et ce faire une idée de ce marché de saison. Les produits artisanaux des quatre coins du pays sont mis en avant. Si pour l’heure les visites sont timides, les artisans camerounais ont tenu à faire de cette foire un canal par excellence pour une meilleure visibilité des produits du pays en général et de l’art camerounais en particulier. Sculptures, objets de décorations, ustensiles de cuisine, bijoux, vêtements et produits cosmétiques entre autre sont exposés, au grand bonheur des acheteurs venus de part et d’autres du continent. Cette foire constitue un véritable marché des produits du terroir « la foire c’est une bonne chose pour nous les vendeurs, cela permet d’écouler les produits invendus de l’année dernière et de présenter de nouveaux produits camerounais auprès des étrangers, qui viennent souvent nombreux en cette période de Chan » explique un commerçant de la foire de Chan.

Lire aussi : Soutient à la trésorerie : 720 PME passent à la caisse

Pour le rapport qualité prix, les commerçants indiquent que les prix sont à la portée de tous ; avec une réduction promotionnelle pour l’occasion de 30 voire 40 %. Avec la somme de 500 FCFA, l’on peut se procurer un objet souvenir de l’évènement sportif du pays hôte. La qualité est le maitre mot de ce marché « 90% des articles proposés sont issue des producteurs locaux et s’écoulent, ce qui démontre de la compétitivité de nos produits; en plus de cela c’est sont des personnes important qui viennent acheter tels que les diplomates, les touristes pour citer que cela» déclare un vendeur au Centre international de l’artisanat. Pour l’évènement les gérants ont fait recours aux mains externes pour maximiser les ventes, ces derniers usent de toutes les stratégies pour attirer l’attention de la clientèle sur les articles. « C’est ma première journée de travail dans ce stand, j’ai étais prise recrutée juste pour la foire de la Chan. On propose plusieurs articles, les vêtements africains, nuisettes et perruques, fait mains.

Pour le moment ce n’est que 60% du stock qui est disponible. Les prochaines nous comptons nous ravitailler. Présentement, je n’ai pas encore enregistré de vente. J’espère au sortir de la foire vendre 200.000 FCFA voire plus pourquoi pas » indique la stagiaire d’occasion. Du coté des acheteurs les visites se font de façon sporadique « c’est ma première fois de venir ici. Pour le moment je visite mais je suis impressionné des produits camerounais surtout en matière d’art» indique Christophe M., visiteur.

Lire aussi :  Relance post-covid-19 : 2 milliards pour les PME sui le souhaitent

Préparation de longue date

La présente foire est le résultat d’une préparation particulière des commerçants parsemés d’embuches, surtout avec l’avenue de la covid-19 qui a ralentis la chaine de production. Afin de satisfaire la demande, les artisans ont dû doubler leurs productions pour l’occasion. « Le Cameroun, est l’Afrique en miniature c’est pour cette raison qu’il faudrait que les étrangers viennent vivre cela en directe. Pour l’occasion nous avons eu à doubler notre production à hauteur de 75% pour satisfaire les acheteurs. Parce que C’est aussi l’image du pays qui est vendu à travers son l’art » faire savoir Yacouba Njankuoa artisan sculpteur. Ces derniers espèrent avoir un retour sur investissement. Pour madame Mougou Ernestine spécialisée dans les produits cosmétiques bio, « ma préparation à cette évènement a été difficile, surtout avec le coronavirus. J’ai l’habitude de partir à l’étranger dans ce cadre. Comme cette édition est chez moi J’ai profité de l’occasion pour venir exposer mes produits. Pour ce faire, j’ai eu à investir un somme de 3,000 0000 de FCFA pour cette activité, j’espère avoir une grande marge à la fin ». Ouvert de 8h à 18h les commerçants restent optimistes quant aux fréquentations et les bénéfices escompter.

Artisanat : le Cameroun en miniature

En face de l’entrée principale du centre internationale de l’artisanat de Yaoundé. Se tient le stand d’El hadji Price Yacouba Lamere Njanhoua sculpteurs d’objet en bronze. Dans son stand se dresse une sculpture du trône à l’image des peuples de l’ouest. Conçue avec du bois noir, décoré avec des cauris et des pièces de la monnaie coloniale nigérienne. Le sculpteur est allé dans les détails avec à l’arrière du trône l’image du lion représentation du Cameroun. Accompagné de défenses d’éléphants, la sculpteure impose la présence de la royauté. Il a fallu compter 06 mois de travailler pour avoir ce chef-œuvre, pour les amateurs et collectionneurs d’arts, il faut débourser la somme de deux millions cents milles Franc pour entrer en procession de ce joyau artistique. Pour ce stand, les prix d’objet sont à partir de 1000 FCFA.

Lire aussi : Financement des PME : Société Générale Cameroun ouvre une ligne de crédit de 25 milliards

Spécialiste en bois et en bronze, inspiré par des thématique actualité tel que le vivre en semble ce dernière expose des objets conçue en bois de tous types tels que le bois ébène, l’iroko et le bois gris, et mais également des produits sculptés en bronze, à savoir des masques et des décorations en forme des lions .

« Cette foire, c’est l’occasion pour nous jeune camerounais de démontrer au étrangers que nous travaillons. Et de déconstruire cette image que l’on a souvent des camerounais sur les réseaux sociaux. » Explique le vendeur.

Le gérant emploie une dizaine personnes, qui sont à l’œuvre chaque jour. La présence de l’entreprise durant cette foire, c’est une préparation depuis près d’un an « nous avons profité de la covid-19 pour travailler sur nos produits. Le processus était long parce qu’il fallait acquérir la matière première souvent même hors de nos frontière. Nommant pour le bois gris. C’est dans ce sens que nous avons doublé notre production habituelle afin que nous ne soyons pas en rupture de stock avec la clientèle qui viendra prendre des objets de souvenir. » Nous confier-il.

L’entreprise s’est bien déployée afin de proposer les objets d’une qualité remarquable, et de booster sa notoriété locale. Si pour le moment le stand n’enregistre pas de l’affluence, il compte tout de même user de tous les stratégies pour arrêter la clientèle qui selon les responsables se ruent généralement à la fin de la Chan pour un cadeau souvenir du pays hôte.

Lire aussi : CHAN TOTAL 2020 – Stade de la Réunification : comment la panne d’électricité est survenue

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page