CHAN 2020

CHAN 2020: la bataille de l’audience entre les télés locales

La Cameroon Radio Television (Crtv), a vue grand pour le Chan total 2020, en acquérant les droits exclusifs de retransmission sans concession. Faute de pouvoir diffuser la messe sportive, les médias privés usent de tous les stratagèmes pour capter et fidéliser leurs audimats durant cette période.

Le contrat N°000026 du 02 mai 2019, confère à la chaîne publique les droits exclusifs de diffusion du Championnat d’ Afrique des Nation (Chan), sur tout le triangle national, avec interdiction de diffusion sur internet Broadband et par technologie mobile. Faute de pouvoir acquérir ces droits de diffusion, les médias privés s’adaptent à la situation, en mettant sur pied stratégies et stratagèmes afin de pouvoir garder et fidéliser son audience, qui à cette période se ruent vers des médias diffuseurs. L’équation de l’originalité et l’attractivité devient dès lors impérative pour ces médias. Entre plateaux spéciaux, analyses et décryptages il est indispensable de trouver la bonne formule. « On a décidé de fonctionner autrement, comme on n’a pas les droits de diffusion, on a une grosse émission de debrief d’après match, que l’on fait chaque soir après le deuxième match entre 22h10 et 23h10». indique Marc Chouamo, journaliste sportif à Canal2 International. Néanmoins l’incapacité de retransmission du Chan a fortement impacté l’audimat de ces médias. «On colmate comme on peut mais on n’a pas la même audience depuis le début du chan, c’est une certitude» poursuit-il.

Lire aussi : Chan 2020 : la Crtv revendique ses droits de diffusion

Pour le média InfosTv, le scénario presque identique. « A notre niveau, nous avons créé une émission spéciale Chan qui passe tous les jours à 15h, dans laquelle on revient sur les temps forts des rencontres tout en faisant des analyses. Nous estimons que les téléspectateurs se concentrent sur les analyses des forces en présence dans une rencontre et celles des matchs précédents » nous renseigne Joël Fokam, journaliste sportif à InfosTV.

N’ayant moins, les différents médias espèrent des retombées positives par rapport aux dispositifs mis en place. « On espère tout de même garder, la majorité de nos téléspectateurs, en leurs proposant cette émission de débrief, parce qu’on n’a pas pu avoir les droits et donc on essaie tant bien que mal de les garder en essayant d’avoir des nouveaux éléments qui sortent du commun, des entretiens exclusifs, des images exclusives des équipes » fait savoir une source au sein de canal2 international.

Du côté des téléspectateurs, malgré que la Crtv ait les droits exclusifs de diffusion, ils déplorent la qualité des images proposés : «la Crtv a fait beaucoup d’efforts pour qu’on ait des images de qualités, pour qu’on ait des retransmissions de qualité, et qu’on ait des commentaires qui puissent plus au moins éclairer les rencontres qu’on sera en train de regarder. Mais honnêtement j’ai eu à faire la comparaison entre les images de la Crtv et ceux du bouquet Canal+, j’ai préféré les images de Canal+, les images sont  de qualité supérieure à celles de la Crtv et le son plus agréable. Donc quand j’ai du temps je regarde mes matchs sur le bouquet Canal » déplore Cyrille Noah, amateur de sport.

Lire aussi : Chan Total 2020 : StarTimes obtient le droit de diffusion

Interview de Franck Ghislain Onguene, consultant CAF en management et marketing du sport

« Il est difficile pour les chaînes privées de pourvoir rentrer dans ce type de diffusion »

La chaîne nationale a acquis pour 1,2 milliard, les droits de diffusion du Chan 2020. Une bonne affaire selon vous?

Il faut rappeler que, c’est les droits de télévisions qui représentent l’essentiel des recettes et surtout du budget de fonctionnement des organisations sportives. Une organisation comme la CAF, vit à 75% des droits télé, vous comprenez que les organisations sportives n’ont plus le choix aujourd’hui. En plus, dans ces droits télé, il y a la production du signal qui coûte très cher. L’avantage avec la Crtv, et cela on ne le dit pas assez, est que c’est elle qui produit le signal du Chan. Ce qui n’a pas toujours été le cas. D’ailleurs c’est la première fois qu’une télévision nationale prend sur elle de produire le Chan. Il faut rappeler que la Crtv dispose aujourd’hui d’un matériel de très haute technologie, on parle de quatre OBVAN répartis sur les quatre sites de la compétition. Eh bien, la Crtv amorti l’achat des droits télé à travers cette production. Il faut dire que chaque match produit, coûte énormément chère à la CAF. D’habitude, la CAF loue le matériel en Espagne ou aux Etats-Unis et donc quand la Crtv dispose d’un matériel comme celui-ci, elle reverse de l’argent à la Crtv et c’est avec cette argent que la Crtv amortir le facteur en terme de droits de diffusions.

Lire aussi : La Crtv adopte un budget de 2 milliards de Fcfa pour 2021

La Crtv a acquis l’exclusivité des droits de diffusion du Chan au Cameroun, mais compte tenu de sa couverture sur le territoire national, est-ce la bonne formule pour faire vivre cet événement sportif aux populations ?

La Crtv a acheté les droits télé, elle n’empêche pas à d’autre média également d’acheter les droits de retransmissions. Je pense que lorsque nous sommes dans une lutte des droits télé dans un territoire donné, ce qui se passe ce le mieux disant, c’est-à-dire que, c’est celui qui enrichi le mieux qui obtient les droits télé, enrichi financièrement bien-sûr. Actuellement il n’y a pas beaucoup de chaînes de télé, je suis même tenté de dire qu’il n’y a pas de chaîne, qui pourrait faire mieux que la Crtv. Ce sont des droits qui sont estimés à des milliards de FCFA ; très peu de télévision privées aujourd’hui sont capables de s’offrir ce type de service.

Il faut préciser que la Crtv a obtenu les droits sur le territoire national, c’est à dire qu’uniquement par satellite, analogique et numérique mais ne peut pas diffuser ces matchs sur ses plateformes digitales notamment Facebook, Twitter et même sur son site web.

Lire aussi :  Chan 2020 : des opportunités pour le Made in Cameroon

Faute de pouvoir diffuser les matches du Chan, les chaînes privées organisent des plateaux spéciaux, pour commenter et analyser les matchs. Comment analysez-vous la pertinence d’une telle approche?

Les droits de la compétition sont donnés par la CAF qui a justement aujourd’hui pour principale intermédiaire, en Afrique subsaharienne l’Union Africaine de Radiodiffusion (UAR), donc l’UAR achète les droits en « gros », et ces droits sont revendus en détails et parfois même donner gratuitement à certains pays, cela a été le cas pour la Centrafrique lors de la dernier CAN. Pour dire que, c’est la CAF via L’UAR, qui donne l’autorisation aux pays en Afrique subsaharienne de pouvoir diffuser en direct ou en différé. Pour la pertinence des plateaux tout dépend aussi de la pertinence des analyses, s’il y a des personnes qui trouvent que les plateaux de la Crtv ne sont pas, très attractives ou alors, les invités ou les consultants ne sont pas particulièrement attrayant, c’est possible qu’ils puissent zapper. Je pense qu’aujourd’hui il y a deux éléments fondamentaux qui entrent, dans cette appréciation, il y’a tout d’abord le contenant, donc la qualité des plateaux, la qualité des images, la qualité de la chaîne de télévision. Et puis il y a aussi le contenu, c’est-à-dire la pertinence des analyses, et surtout la qualité des statistiques et des commentaires. C’est cela qui fera en sorte que les gens sont scotchés ou pas.

Lire aussi : La Crtv cherche 40 milliards de Fcfa pour basculer vers la TNT

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page