CHAN 2020
A la Une

CHAN 2020 : le casse-tête des tests covid-19

Ils sont exigés aux joueurs, officiels, journalistes, photographes, ramasseurs de balle..., avant l’accès au stade pour toutes les rencontres. Et pourtant, les résultats ne sont pas toujours délivrés dans un timing appréciable.

La Confédération Africaine de Football (CAF) ne transige pas là-dessus. La présentation des résultats des tests Covid-19 est obligatoire chez certaines personnes pour leur autoriser l’accès au stade. Il s’agit des joueurs, des membres de l’encadrement technique des équipes, des officiels, du corps arbitral, des stewards, des ramasseurs de balle, des volontaires, des journalistes, des photographes…

Ces entités sont soumises à des tests Covid-19 avant chaque rencontre. Le déroulement de la compétition dans ce contexte de crise sanitaire a suscité une très forte demande, et les personnels medicaux déployés aussi bien à l’esplanade du stade omnisports Ahmadou Ahidjo qu’au Palais polyvalent des sports de Yaoundé sont presque excédés.

Par conséquent, la rupture des tests est très souvent fréquente, et quand bien même ils sont effectués, les résultats ne sont toujours pas délivrés dans les meilleurs délais. Le mardi 19 janvier 2021, à la veille de la rencontre entre le Cameroun et le Mali, des hommes de médias n’ont pas échappé au calvaire des tests Covid-19.

Sur le site du stade Ahmadou Ahidjo, les tests étaient en rupture de stock, et la majorité s’est déportée vers le Palais des sports où, face à la grande affluence, le personnel médical excédé, accusait déjà le coup physiquement et a entrepris d’écourter sa journée de travail. Après des conciliabules, les journalistes sont prélevés et renvoyés au lendemain pour le retrait des résultats à la délégation régionale de la santé pour le Centre. Le jour-j,  il a fallu attendre des heures durant pour finalement obtenir les résultats revenus des laboratoires du Centre International de Référence « Chantal Biya ».

« Au prochain match (du Cameroun face au Burkina Faso le dimanche 24 janvier 2021, NDLR), il est préférable que nous fassions nos tests au moins 48 heures à l’avance pour être certains de les avoir dans les meilleurs délais », préconisait alors Lindovi Ndjio, journaliste au quotidien La Nouvelle Expression, un tantinet émoussé par l’interminable attente au retrait des résultats.

Le calvaire n’est pas propre qu’aux hommes de la presse. Au sein des équipes aussi, des remous se font entendre. Le sélectionneur du Maroc, Houcine Ammouta, l’a fait savoir en conférence de presse d’avant-match contre le Rwanda ce jeudi 21 janvier 2021.

«  Ce n’est pas raisonnable. Nous allons effectuer notre ultime séance d’entraînement avant le match, sans avoir reçu les résultats des tests. Comment sommes-nous sensés déterminer l’ossature de notre onze titulaire ? », a-t-il tempêté.

Des récriminations qu’il incombe au comité local d’organisation de revoir, en accord avec les équipes médicales du ministère de la santé.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page