CHAN 2020

CHAN 2020 : Une grève des volontaires couve sur le site de Douala

Maltraités par leurs encadreurs, ces derniers menacent d’observer un mouvement d’humeur dans les prochains jours.

La rencontre Mali-Zimbabwe, affiche de la troisième journée dans la poule A, programmée ce dimanche 24 janvier 2021  au Stade de Japoma à Douala, pourrait se dérouler sans le concours des volontaires. Non contents du traitement qui leur est infligé par leurs encadreurs et  le Comité local d’organisation, ces jeunes hommes et femmes qui facilitent différentes opérations dans et en dehors du stade, menacent d’observer un mouvement d’humeur pour réclamer de meilleures conditions de travail. Une manifestation est prévue devant l’entrée  principale du joyau bien avant le coup d’envoi de la partie programmée à 20 heures. « Nous avons prévu cette manifestation pour crier notre ras-le-bol. Comme les médias seront là, ça va être médiatisé », assure sous anonymat, un jeune volontaire, déterminé. L’on apprend que les banderoles et des pancartes mentionnant leurs réclamations sont en préparation. Les responsables chargés de les encadrer seraient déjà avertis. « Ils ont été avertis dans les groupes que nous partageons sur les réseaux sociaux » indique notre source.

Après les volontaires de Japoma dimanche, ceux du stade de la Réunification promettent d’entrer en scène le mardi 26 janvier 2021, jour où se déroulera le prochain match du CHAN dans la cuvette de Bépanda. « Nous serons tous à l’entrée du stade avant le coup d’envoi, nous avons déjà imprimé nos banderoles et nos plaques sont déjà prêtes aussi », confie un volontaire en service dans cette infrastructure sportive. Depuis le début de la compétition, les responsables du COCAN n’ont jamais été clairs sur le traitement  réservé aux volontaires pendant cette sixième édition du CHAN. Tout se passe comme si chaque site du tournoi avait la latitude de définir ses propres modalités. Depuis le début du tournoi, les volontaires du stade de la Réunification et du Stade de Japoma ont reçu chacun la modique somme de 10 000 Francs CFA. Or les échos en provenance de Limbe indiquent un meilleur  traitement de leurs collègues de ce site de la compétition, qui auraient déjà perçu au moins 20 000 Francs de leurs responsables. Ces « facilitateurs » ne reçoivent pas de dotation journalière pour le transport. Ceux affectés au service d’accréditation qui ferme tous les jours jusqu’à 19 heures n’ont même pas droit comme les autres à un sandwich à midi, apprend-on.

Equipements

Outre ce flou artistique qui persiste autour de leur traitement, les volontaires accusent leurs responsables d’avoir détourné les équipements qui leur étaient destinés pour la compétition. « Au début, on devait avoir deux t-shirts, un polo, un pantalon, une paire de chaussures, une paire de chaussettes. Depuis, on nous a donné un seul polo. Et pour les chaussures, ils sont venus avec des chaussures de pointure 36 uniquement. Pourtant, au début, on a pris la taille de chacun, les pointures et tout le reste », fustige un des mécontents. « On a pourtant vu, poursuit-il, les chaussures et les joggings arriver, ils nous font comprendre qu’il n’y a pas de stock. On a vu des gens avec cela, des personnes récentes. Si vous remarquez bien, il y a certaines personnes avec des joggings CAF. On devait avoir ce minimum-là. Ils ont détourné tout ce qui nous était destiné, on ne sait pas pourquoi. Les volontaires de Yaoundé se plaignent aussi. »

Nos tentatives pour entrer en contact avec les encadreurs incriminés se sont avérées vaines. Une note  du Ministre des Sports et de l’Education Physique, Narcisse Mouelle Kombi, président du COCAN signée le mercredi 20 janvier 2021 à l’attention des coordonnateurs de sites, précisait pourtant la liste des responsables retenus pour assurer le paiement des volontaires et des ramasseurs de balles dans les différents sites de la compétition. Il s’agit de Madame Nyango Kingue Marie Scholastique et de Monsieur Nyobe Joseph Arnaud pour le site de Yaoundé ; de Ndengue Eric, Ngom Pierre Emmanuel, Ehabe Aurélien et Nana Barnabas pour les sites de Douala et de Moksia Yalla Elias et Wirba Mirabel Wiyshalan pour la poule de Limbe.

Yannick KENNE

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page