CHAN 2020
A la Une

CHAN TOTAL 2020 – Stade de la Réunification : comment la panne d’électricité est survenue

Un incident survenu sur un des générateurs qui alimentent le stade a plongé l'infrastructure dans le noir, peu avant le match Rwanda-Ouganda, comptant pour la première journée dans le groupe C.

La panne d’électricité survenue lundi au Stade de la Réunification de Bepanda à quelques minutes du coup d’envoi de la rencontre Rwanda-Ouganda, comptant pour la première journée de la phase de poule du CHAN dans le groupe C, continue de faire jaser sur la toile. L’incident qui a retardé d’environ 7 minutes le coup d’envoi de la rencontre constitue la première fausse note majeure enregistrée depuis le démarrage du Championnat d’Afrique des Nations Cameroun 2020. Mais l’on en sait désormais un peu plus sur l’origine de cet incident. Selon un technicien rencontré au stade de la Réunification par nos confrères de Footazimuts.com, le problème est survenu à la suite d’un dysfonctionnement subi par l’un des trois générateurs qui se relaient pour alimenter le stade en énergie électrique.

« Vous savez,  plus la charge entre, plus les groupes se relaient. Lorsque le premier groupe arrive au bout de ses capacités, le second prend le relais automatiquement, ainsi de suite… Maintenant, ça a refusé de se relayer.» A expliqué le spécialiste. A près avoir constaté la panne, le service technique du stade a tôt fait de basculer sur la ligne d’Eneo Cameroun, la société en charge de la distribution de l’énergie électrique au Cameroun. « Vous savez, tous les matches ici se jouent sur groupe. Quand on a constaté cette panne, on était obligés de faire appel à Eneo. Et c’est pendant le moment où on basculait à Eneo que le stade est resté dans le noir. » A expliqué notre interlocuteur qui a souhaité gardé l’anonymat.

L’opération a été menée en moins de dix minutes. Impressionnée par cette réaction prompte, la CAF aurait d’ailleurs adressé ses félicitations à l’équipe des techniciens qui s’est déployée pour rétablir l’énergie dans la cuvette de Bepanda.
  « La CAF nous a beaucoup appréciés et félicités en disant que ce genre d’incident arrive beaucoup dans les stades. Et ailleurs, les gens prennent beaucoup de temps pour basculer », se réjouit le technicien. Pour éviter qu’un tel scénario se répète lors des matches, « nous avons proposé que le stade se dote d’un onduleur de 500 KVA », a-t-il révélé.

Cet incident rappelle celui survenu en 2016 lors du CHAN au Rwanda, interrompant la rencontre Cameroun-Ethiopie (match de poule), pendant près d’une dizaine de minutes.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page