Business

Cimencam entend reprendre le leadership de la production camerounaise de ciment

Avec la mise en service de la chaine de broyage de Nomayos courant premier trimestre  2019, pour une capacité de 500000 tonnes par an, les cimenteries du Cameroun entendent porter leur production totale a 2000000 millions de tonnes par an.

Les premiers  sacs  de ciment sortiront  de l’usine de Cimencam  à Nomayos, banlieue de Yaoundé, au premier trimestre 2019. L’assurance vient d’être donnée par la filiale de LafargeHolcim Maroc, à Ernest Gbwaboubou, ministre des Mines, de l’Industrie et du Développement technologique (MINMIDT).En visite sur le site du chantier de Nomayos, le  ministre a constaté que les travaux se déroulent sans grandes difficultés. Par ailleurs il a félicité les responsables  de l’entreprise d’avoir bien gérer la question des indemnisations  des populations installées aux alentours des carrières de Foumbot, dans le département du Noun, région de l’ouest du camroun.Cest a partir  de cette zone que la chaine de broyage de Nomayos  sera  ravitaillée en pouzzolane, matières premières essentielles  dans la fabrication du ciment. Cependant Ernest Gbwaboubou constate que le processus des indemnisations  des populations de nomayos n’est pas encore achevé. Egalement il a prescrit aux responsables de cimencam régler le cas des personnes concernées par le passage des  câbles électriques à partir desquels la chaine de broyage de nomayos sera alimentée.

Avec une capacité de production annuelle estimée à 500000 tonnes par an, cimencam entend porter sa production annuelle à 2000000 millions de tonnes par an, pour un coup de construction de cette nouvelle unité évalué à 23 milliards de F.cfa. La mise en service de cette nouvelle unité de production interviendra à un  moment où  la bataille pour le contrôle du marché national est intense, pour une demande  estimée à 2,8 millions de tonnes par  an, d’après les estimations du MINMIDT.

Augmentation de sa production annuelle

Avec l’augmentation de sa production annuelle, les cimenteries du Cameroun entendent  non seulement reconquérir la place  de leader  du marché camerounais qu’elles ont  perdu  en moins de 2 ans seulement après l’ouverture de l’usine Dangote Cement dans le pays, en 2015, mais aussi couvrir la demande nationale et, exporter une partie de la production vers les pays voisins. Sur un  plan social, cette nouvelle usine des cimenteries du Cameroun devrait générer près de 200 emplois directs.

Une fois l’usine de Nomayos  mise en service, la production nationale pourra franchir la barre de 7 millions de tonnes par an, soit 2 millions de tonnes pour cimencam, 1,5 millions pour le groupe marocain cimaf au terme de l’extension de son usine qui produit jusqu’ici 500000 tonnes, Dangoté ciment 1,500000 tonnes et Medcem Cameroun 600000 tonnes. Au bout du compte, le consommateur s’attend à une baisse du prix du sac de ciment qui reste plafonné à 4200 F.cfa.

La Rédaction EcoMatin

La Rédaction EcoMatin

Abonnez-vous à notre lettre d'information

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à notre newsletter

Afficher plus

Articles Liés

Close

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité. Merci pour votre compréhension!