Conjoncture

Classement des villes les plus chères du Cameroun à fin septembre

A fin septembre 2023, la capitale de la région du soleil levant affiche un taux d’inflation de l’ordre de 10,2%. Elle est suivie dans cette lancée par les villes de Ngaoundéré, Ebolowa et Bafoussam avec respectivement 8,2% et 8% de taux d’inflation. Sur les dix régions que comptent le Cameroun celles-ci forment le trio de villes les plus chères sur les neuf premiers mois de l’année.

Selon l’Institut national de la statistique l’inflation au Cameroun se chiffre en moyenne annuelle à 7,8%. Portée principalement par les composantes produits alimentaires (12,8%) et transport (11,5%). Sur l’ensemble du territoire, l’inflation se fait ressentir différemment d’une région à une autre. Toujours est-il qu’elle est bel et bien présente, vu que sur les dix régions que compte le Cameroun, toutes ont traversé le seuil communautaire d’inflation de 3% en zone Cemac.

Lire aussi : Bertoua : le taux l’inflation atteint 10,3% à fin août 2023

Dans le détail, l’inflation est accrue dans la capitale régionale de l’Est, Bertoua avec un taux d’inflation de 10,2% à fin septembre 2023. Pour une énième fois consécutive, la région du soleil levant occupe le premier rang de capitales la plus chère. Cependant, ce taux d’inflation a connu un recul de –1,2%, par rapport au mois d’août ou il se chiffrait à 10,3%. Elle (Bertoua) est suivie dans cette lancée par les villes de Ngaoundéré, Ebolowa et Bafoussam avec respectivement 8,2% et 8% (Bafoussam et Ebolowa étant exaequo).

Lire aussi : Cemac : avec un taux de 7,7 % à fin juin 2023, le Cameroun enregistre la plus forte hausse de l’inflation sur un an

Au quatrième rang de ce que l’on peut qualifier de ‘‘classement des capitales régionales les plus chères’’, on retrouve la capitale politique Yaoundé avec un taux d’inflation de 7,8%, après 4,8%. Puis viennent  Douala et Maroua avec 7,7%. Elles sont suivies par Buea avec 7,4%. Les deux dernières places de ce classement sont occupées par les villes de Garoua et Bamenda avec un taux d’inflation respectivement de 6,9 et 6,7%.

Lire aussi : Perspectives économiques : la BAD envisage un taux d’inflation de 3,3% au Cameroun en 2024

Toutefois ces données peuvent être appelées à changer. « Dans un contexte mondial marqué par la normalisation des chaînes d’approvisionnement, la baisse des prix de l’énergie et des denrées alimentaires, l’annonce de la fin de la pandémie par l’Organisation Mondiale de la Santé, et le resserrement de la politique monétaire par la BEAC, on peut envisager une diminution de l’inflation au cours du dernier trimestre de cette année, malgré l’approche des fêtes de fin d’année », précise l’INS dans sa note sur l’Evolution de l’inflation au cours des neufs premiers mois de l’année 2023.

Lire aussi : Cameroun : le gouvernement projette un taux d’inflation de 5,9% en 2023, du fait de l’augmentation des prix des carburants

Indiquons aussi qu’à côté de cela, l’organe en charge des statistiques propose aussi des perspectives devant contribuer à réduire l’inflation ressentie par les populations. On peut citer : l’intensification les contrôles sur les marchés pour prévenir les dérives pouvant être induites ; Le développement des unités de production et de distribution d’intrants agricoles (comme les engrais chimiques, herbicides, semences, etc.).

A LIRE AUSSI

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page