A la UneConjoncture

Classement Conac 2018: le Minmap, ministère le plus corrompu au Cameroun

Il occupe le haut du pavé de l’indice de perception de la corruption au Cameroun

Le secteur des marchés publics est donc celui où l’on registre le plus les actes de corruption au Cameroun. Et, son administration, le ministère délégué à la présidence de la République chargé des Marchés publics (Minmap) occupe le premier rang de l’indice de perception de la corruption au Cameroun. Cet indice, innovation du rapport 2017 de la Commission Nationale Anti-corruption (Conac) sur l’état de la corruption au Cameroun, sera le baromètre de ce fléau au Cameroun.

Avec une moyenne de 7,77/10, le Minmap arrive donc en tête des structures les plus corrompues au Cameroun. Le ministère en charge des marchés publics est talonné dans ce classement par les services centraux du ministère des Finances.

Abba-Sadou, Ministre des Marchés publics

Outre ces deux administrations, le top 5 des plus corrompus au Cameroun est complété par les juridictions du ministère de la Justice, le corps de la Gendarmerie nationale du ministère de la Défense et le ministère des Transports. Avec des notes respectives de 0,50/10 et 00/10, la Conac et les Services du Premier ministre sont les moins corrompus au Cameroun.

Pour aboutir à ce classement, la Conac dit avoir fait une enquête sur le terrain, en donnant la parole à un échantillon de 6 145 personnes disséminées dans 360 arrondissements du Cameroun. Cet échantillon de personnes était interrogé sur leur appréciation des efforts et des résultats obtenus après cinq années d’implémentation de la stratégie nationale de lutte contre la corruption au Cameroun.

La Rédaction EcoMatin

Abonnez-vous à notre lettre d'information

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à notre newsletter

Mots clés
Afficher plus

Articles Liés

Close

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité. Merci pour votre compréhension!