Banques et FinanceBanques et FinancesDossiers
A la Une

Classement : le Top 5 des banques les plus prêteuses à l’économie camerounaise

Dans ce pays, le financement de l’économie demeure l’apanage des banques. En 2019, elles ont concentré 99,65 % du total des financements enregistrés, soit près de 4 600 milliards FCFA. Si presque toutes les 15 banques se sont positivement illustrées dans ce domaine, leurs participations n’y sont pas égales.

Bicec

Tout au long de l’année 2019, la Banque Internationale pour l’Epargne et le crédit (Bicec) a consenti le plus gros volume de crédits à l’économie camerounaise. D’après la Banque des Etats de l’Afrique Centrale (Beac), la banque d’émission commune aux six Etats de la Cemac, le montant total de nouveaux prêts mis en place par cet établissement de crédit a cumulé à 1578,53 milliards de FCFA, soit 34,32% de l’offre globale des banques au cours de la période sous-revue.

Des chiffres qui laissent clairement entrevoir un intérêt majeur de cet acteur majeur du secteur bancaire pour la fourniture de ce service au combien capital pour le fonctionnement de l’économie. Un intérêt qui est allé croissant au fil des années. En 2017, l’encours total de crédits de la Bicec se situait à 548 milliards de FCFA.

Deux ans plus tard, la banque a plus que triplé ce chiffre, se positionnant ainsi comme le véritable leader en matière de financement. Avec un réseau bancaire de 37 agences réparties sur l’ensemble des régions du Cameroun, la Bicec revendique plus de 380.000 clients et près de 800 collaborateurs.

Dans le classement des 200 premières banques africaines en 2019 réalisé par le magazine Jeune Afrique, la Bicec est logée au 162e rang au plan continental et au 3e rang au plan national. La banque dirigée par Philippe Wattecamps affichait en 2019 un total bilan en hausse de plus de 726 milliards de FCFA, et un Produit Net Bancaire (PNB) de plus de 50 milliards de FCFA.

Depuis le 1er octobre 2019, la Bicec est officiellement aux mains du groupe bancaire marocain Banque centrale populaire (BCP). Ce dernier avait racheté 68,5% du capital de la Banque qui jusqu’ici était filiale du groupe bancaire français Banque populaire et Caisse d’épargne (Bpce).

Grâce à cette acquisition des parts majoritaires de la Bicec, le groupe marocain BCP, qui contrôle déjà le capital de Banque Atlantique, groupe bancaire qui dispose d’une filiale au Cameroun, renforce ainsi son influence dans le secteur bancaire camerounais. Avec une présence portée à 29 pays dans le monde, dont 15 en Afrique, le groupe BCP est le sixième acteur bancaire du Continent par la taille des fonds propres, et l’une des toutes premières banques africaines en termes de total bilan.

Dans le train des réformes à mettre à l’actif de ce nouvel actionnaire de la Bicec, on note l’augmentation du capital de cet établissement dont le processus est encore pendant. En décembre 2019, la banque camerounaise avait procédé à une recapitalisation à travers l’émission de 927 000 nouvelles actions. Si son objectif est atteint, son capital devrait passer de 12 à 49 milliards de FCFA.

Lire aussi : Les banques camerounaises ont accordé plus de 4 600 milliards de crédits en 2019

Société Générale

Avec une enveloppe de 819,62 milliards de FCFA de crédits octroyés à l’économie, Société Générale Cameroun (SGC), filiale du groupe français Société Générale est le 2e meilleur prêteur à l’économie camerounaise en 2019.

Ses crédits représentent 18,1% du montant total émis au cours de la période susmentionnée. Au premier semestre SGC détenait 16,4 % des montants concédés.

Une baisse par rapport au 1er semestre 2018 où elle occupait la tête du classement avec 30,86%. Au second semestre 2019, l’établissement de crédit a tout de même augmenté ses crédits de plus de 3% pour se situer à 19,95% de l’encours global.

En termes de performances réalisées en 2019, la banque n’était pas au bas du tableau. Elle occupe même la première place au Cameroun et la 3e place en Afrique centrale en termes de Produit net bancaire (PNB). Celui si se situait à 66,7 milliards de FCFA.

S’agissant du total bilan, celui-ci s’est situé en 2019 à 1 556 milliards de FCFA. Présente depuis 7 décennies au Cameroun, la banque que dirige aujourd’hui Marème Mbaye Ndiaye a axé sa stratégie sur un financement « éthique » de l’économie. Ses missions se déclinent en 03 points à savoir, «un financement durable de l’économie, un financement des projets privés et publics et une offre de produits responsables ». Société Anonyme au capital de 12 500 000 000 FCFA, SGC c’est plus d’une trentaine d’agences réparties dans les 10 régions du pays, plus de 200 000 clients dont 6000 entreprises.

En 2019, la banque a reçu plusieurs récompenses notamment le «Best Corporate Bank in Cameroon » et « Best Retail Bank in Cameroon », décernées par le magazine Global Banking & Finance Review; le « Best Bank in Cameroon » et pour la seconde année consécutive « Best Trade Finance Provider », décernés par le magazine Global Finance et le titre de « Meilleure Banque au Cameroun » et « Meilleure Banque d’Investissement au Cameroun » décernés par le magazine EMEA Finance. Le capital de Société Générale Cameroun se partage entre 3 actionnaires à savoir le groupe Société Générale (58,08%), l’Etat du Cameroun (25.6%) et Allianz Assurance Cameroun (16.32%).

Lire aussi : Les banques réduisent de 20% les crédits à l’économie en zone Cemac

Commercial Bank-Cameroun

Le nuage qui, en 2009, avait assombrit la Commercial Bank-Cameroun (Cbc) s’est d’ores et déjà éclaircit au point où cet établissement de crédit semble voir l’horizon sous de nouveaux auspices.

Après les multiples difficultés qu’elle aura traversées, la banque renoue peu à peu avec la croissance. Pour preuve, elle figure au troisième rang des banques en matière de crédits à l’économie.

D’après le rapport sur l’évolution des taux débiteurs pratiqués par les établissements de crédits dans la Cemac, CBC a octroyé des crédits à hauteur de 481,57 milliards de F CFA, soit 10,47% de l’encours global. Au premier semestre sa part du marché était de 14,44%, contre 6,5% six mois plus tôt. Si depuis sa création, la mission de la CBC était d’accompagner aussi bien les grandes entreprises que les PME/PMI/EMF dans leurs opérations de financement et de placement, l’on peut dire qu’en 2019 elle est restée fidèle à elle-même.

Sous contrat de performance avec l’Etat du Cameroun depuis 2018, la CBC a largement dépassé les objectifs qui lui étaient assignés.

En effet, sortie de restructuration en 2016, l’Etat (actionnaire majoritaire) avait exigé de cet établissement de crédit des fonds propres nets corrigés de 15,529 milliards FCFA en 2020 contre 12,016 milliards en 2017 ; 12,937 milliards en 2018 et 14,097 milliards en 2019. Avec des fonds propres de 23 milliards de FCFA en 2019, CBC a réussi à dépasser de près de 8 milliards de FCFA les objectifs fixés dans le cadre du contrat de performance en vigueur.

Toujours en 2019, la banque a annoncé avoir réalisé un Résultat Net positif de 2,5 milliards de FCFA, soit une hausse d’un milliard comparé à son résultat réalisé en 2017. Une performance, qui est en droite ligne avec les objectifs de son contrat de performance signé avec l’Etat du Cameroun. Celui-ci exigeait de la CBC un Résultat Net de 1,803 milliard de FCFA en 2018, 2,110 milliards en 2019 et 2,603 milliards en 2020.

D’après le journal en ligne « Investir au Cameroun », cette performance a poussé l’établissement de crédit à envisager une augmentation de son capital. « Cette performance, selon la banque, permet désormais de convoquer l’assemblée générale afin d’autoriser l’augmentation du capital de 12 milliards à 16,5 milliards de FCFA par incorporation des réserves, soit une augmentation de près de 4,5 milliards de FCFA. » Peut-on lire.

Rappelons tout de même que c’est en 2016, que l’Etat du Cameroun et la Commission bancaire d’Afrique centrale (Cobac) ont mené avec succès le redressement de la CBC dans la perspective d’une cession des parts de l’Etat à des investisseurs crédibles.

Pour la période 2018-2020, la mission assignée aux dirigeants sociaux était « d’asseoir un établissement, un cadre de gouvernance conforme aux bonnes pratiques, parvenir à une consolidation de l’assise financière de la banque au regard des normes prudentielles en vigueur et préparer l’ouverture du Capital de la banque au profit des investisseurs crédibles conformément à l’engagement de l’Etat actionnaire majoritaire ».

Lire aussi : La CBC parmi les nouvelles banques enrôlées pour mobiliser les fonds sur le marché de la Beac

Afriland First Bank

A la fin décembre 2019, la banque camerounaise Afriland First Bank a injecté dans l’économie camerounaise des crédits à hauteur de 450,74 milliards de FCFA, soit 9,8% de l’encours global. Ce montant est en baisse par rapport à 2018 où la banque avait annoncé avoir mis en place près de 517 milliards de FCFA.

Pourtant avec les bons résultats de la Banque enregistrés au cours de la période sous-revue, la banque affichait un total bilan de plus de 1 150 milliards de FCFA. A en croire un document du ministère des Finances, ce chiffre représente les 25 % du total bilan réalisé par l’ensemble des banques en activités au Cameroun au 30 décembre 2019, soit un montant de 6 472,40 milliards de FCFA.

Avec cette performance, la banque se considère comme leader du secteur bancaire national et revendique les 1/5e des parts d’un marché composé de 15 établissements bancaires.

Dans le classement des 200 meilleures banques réalisé par le magazine panafricain Jeune Afrique, la banque pointe au 131e rang. En Afrique centrale elle est classée 3e et au Cameroun elle occupe le premier rang.

Sur les quinze banques en activité au Cameroun qui revendiquent un total de bilan global de 6472,40 milliards de FCFA, la part d’Afriland First Bank est de 25%. Des chiffres qui le positionnent au second rang des meilleures banques en Zone CEMAC, derrière le Groupe bancaire gabonais BGFI Bank.

D’après l’établissement de crédit du milliardaire Paul Fokam Kenmogne, cet embellie est la preuve d’une grande solidité financière grâce à la technicité de plus de 800 employés qui gèrent au quotidien les particuliers, les professionnels, les Petites et Moyennes Entreprises, les grandes entreprises et les institutions.

Rappelons que c’est en 1987 qu’Afriland First Bank a vu le jour au Cameroun sous le nom de Caisse Commune d’Epargne et d’Investissement (Ccei). Le premier guichet, ouvert dans les locaux de l’actuelle agence de la Retraite (Yaoundé), devient opérationnel le 1er Juillet 1988, avec une clientèle principalement constituée de PME et de particuliers. L’environnement économique d’alors est caractérisé par une conjoncture défavorable et une faillite généralisée des banques exerçant dans le pays. Malgré tout, Afriland First Bank développe son réseau de manière significative au Cameroun et compte à ce jour une quarantaine d’agences réparties dans les dix régions du pays.

Lire aussi : Cameroun : Société générale classée meilleure banque

Ecobank Cameroun

Avec un PNB de 39,4 milliards de F CFA en 2019, Ecobank Cameroun figure dans le quinté des meilleures banques camerounaises au cours de cette période.

En matière de crédits, la Beac révèle que la filiale camerounaise du groupe bancaire panafricain Ecobank Transnational Incorporated, a octroyé plus de 289,5 milliards de crédits en 2019, soit 6,06% de l’encours total des crédits alloués à cette période.

En 2018, la banque affichait un résultat net de 7,6 milliards de FCFA, soit un taux de croissance de 28 % par rapport à l’année précédente. Sa stratégie est ancrée sur le digital qu’elle domine sans partage.

S’agissant du groupe bancaire, il a enregistré un bénéfice annuel avant impôts de 405 millions de dollars au 31 décembre 2019, soit une progression de 14% en glissement annuel.

Selon les états financiers du groupe, le résultat net consolidé s’est établi à 275 millions USD, ce qui représente une hausse de 10% en un an.

Le PNB recule pour sa part de 11% en Francs CFA, mais connait une hausse de 3% à dollars constant.

Lire aussi : Le groupe Ecobank réalise un bénéfice avant impôts de 95 milliards de FCFA

Abonnement sur la page Twitter

Le plus récent

Tags

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer