A la UneConjoncture

Classement: les régions les plus engagées dans la lutte contre la corruption

L’Adamaoua, l’Extrême-Nord et l’Est, meilleurs élèves de la lutte contre la corruption. Le Littoral, l’Ouest et le Sud-Ouest occupent le bas du classement

L’Adamaoua se classe en tête des régions concernant le niveau d’exécution des plans régionaux de lutte contre la corruption. Selon le rapport de la Conac  sur l’état de la lutte contre la corruption au Cameroun en 2017, la région enregistre un score de 42,64%. C’est la seule région en 2017, et ce pour la première fois, dont les résultats auront franchi par deux fois la barre de 50% du taux d’exécution du plan régional de lutte contre la corruption, commente le rapport. L’Extrême Nord vient en deuxième position avec une moyenne de 40,43%. Suivie de l’Est, en 3è position, avec 37,22%. Le Sud, 4è, totalise 34,78%, est talonné par le Nord, 5è au classement, avec 33,84%. Le Centre arrive à la 6è position. Ici, les responsables régionaux sanctionnent très peu les actes de corruption, remarque la Conac, qui déplore des pressions subies notamment par les maires et les délégués régionaux et infligées à ces derniers par les protecteurs des agents placés sous leurs responsabilités. « Tout le monde dans la région a des accointances plus ou moins ouvertes avec tel ministre, tel directeur général, ou tel autre haut responsable ministériel », souligne le rapport.

Selon les analyses de la Conac, la région du Littoral semble véritablement allergique à combattre la corruption et ce malgré les différentes proclamations des plus hautes autorités civiles et militaires.

Le Nord-Ouest, 7è, connait une véritable dégringolade, passant de 34,36% en 2016 à 27,99% en 2017. Cette chute libre pourrait s’expliquer selon la Conac par la situation sécuritaire difficile qui n’a pas permis aux acteurs de la Conac de se déployer sur le terrain. Le Littoral et l’Ouest, toutes deux 8è, enregistrent 27,97%. Selon les analyses de la Conac, la région du Littoral semble véritablement allergique à combattre la corruption et ce malgré les différentes proclamations des plus hautes autorités civiles et militaires. « Les chiffres obtenus et consolidés montrent que la région fait très peu d’efforts en vue d’inciter les citoyens à la probité, surtout dans un environnement essentiellement tourné vers les activités économiques et où la fièvre de l’enrichissement semble être endémique », note le rapport. La région de l’Ouest quant à elle a vu sa performance chuter à nouveau en 2017. La région fournit une image d’engagement et de relâchement alternée, souligne le rapport. Avec un score de 27,43%, le Sud-Ouest occupe la queue de ce classement des régions qui fournissent le plus d’efforts dans la lutte contre la corruption.

La Rédaction EcoMatin

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à notre newsletter

Mots clés
Afficher plus

Articles Liés

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité. Merci pour votre compréhension!