A la UneConjoncture

Classement 2019: les universités du Nord-Ouest et du Sud-Ouest en chute libre

A cause de la crise qui sévit dans ces deux régions depuis plus de deux ans, enseignants et étudiants peinent à investir les salles de classe. D’où la baisse de performance observée  par exemple au Higher Teacher’s Technical training college Bambili (HTTTC), où  les performances sont passées de 64,91% en 2017 à 30,56%  en 2018.

A Buea on note également une baisse. Sur les neuf écoles de cette ville, la Higher Teacher’s Technical training of Kumba et la Faculty of engineering and Technology (FET) font néanmoins bonne figure. Néanmoins, l’institut universitaire de Technologies (IUT) de Douala a raflé  la mise avec une note de 72/72. La faculté des lettres et sciences humaines (FSHL) de l’Université de Dschang arrive en seconde place avec 64/72.

La liste des meilleurs établissements des universités d’Etat du Cameroun  a été rendue publique depuis lundi 22 avril 2019 par la direction des accréditations universitaires et de la qualité. C’était au cours des travaux de restitution des résultats de l’évaluation de ces établissements présidés par le ministre d’Etat, ministre de l’Enseignement supérieur, chancelier des Ordres académiques, Jacques Fame Ndongo. Et c’est l’Institut universitaire des Technologies (IUT) de Douala qui a raflé la mise et se positionne en première place comme l’année dernière avec une note de 72/72. Suivi de la Faculté des lettres et sciences humaines (FLSH), de l’Université de Dschang avec 64/72.

Un grand bond en avant a été réalisé par l’Ecole nationale supérieure polytechnique de l’Université de Maroua. Elle quitte de la 3ème place en 2017 pour se hisser à la troisième place en 2018, avec une note de 63/72.  La quatrième place revient à l’école normale supérieure de Maroua avec 60/72.  Un autre grand pas est celui de l’Institut universitaire de Technologies (IUT) de Ngaoundéré qui passe de la 16ème place pour la 5ème avec une note de 59/72.

Dans l’ensemble, on note que les grandes écoles de l’Université de Bamenda ont chuté. Au Higher Teacher’s Technical training college Bambili (HTTTC), par exemple les performances sont passées de 64,91% en 2017 à 30,56%  en 2018. A Buéa on note également une baisse de régime. Sur les neuf écoles de cette ville, la Higher Teacher’s Technical training of Kumba et la Faculty of engineering and Technology (FET) font néanmoins bonne figure. Sur les 18 grandes écoles que compte la ville de Douala, neuf réalisent des performances. A Yaoundé I les résultats sont acceptables. Cependant l’Université de Yaoundé II, l’Esstic et l’Iford connaissent une baisse.

Le classement des grandes écoles obéit à des critères bien définis, notamment la politique de la formation, la vie dans ces institutions, la politique de la recherche et leur responsabilité sociétale. Le Pr Jacques Fame Ndongo a rappelé aux responsables d’Universités qu’il ne s’agit pas d’un tribunal, c’est une évaluation pédagogique qui permet à l’établissement de faire mieux.

Abonnez-vous à notre lettre d'information

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à notre newsletter

Afficher plus

Articles Liés

Close

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité. Merci pour votre compréhension!