A la UneConjoncture

Comice d’Ebolowa 2011: flou autour des financements accordés à Asso’o Emane et Jean Mendoua

Destinés au financement de deux hôtels appartenant à ces officiers généraux, ces fonds publics n’auraient toujours pas été remboursés à ce jour. Le comité mis sur pied en 2015 par Louis Paul Motaze et logé dans les services du Premier ministre en vue du règlement des problèmes pendants de cet événement est sans nouvelles.

Depuis le départ de Louis Paul Motaze du Secrétariat général des services du Premier ministre, le 02 octobre 2015 pour le ministère de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire (Minepat), on n’a plus entendu parler du comité interministériel chargé du suivi des activités et du règlement des problèmes pendants du comice d’Ebolowa 2011. Cette instance qu’il avait mise sur pied moins d’un mois plus tôt, le 21 septembre 2015, devait assurer le suivi des projets du comice toujours en cours d’exécution dans la ville chef-lieu de la région du Sud, le suivi de la mise en œuvre des grandes recommandations du comice, à l’instar du passage à l’agriculture de seconde génération, de l’examen des projets pendants de cette fête du monde rural, et surtout suivi des opérations de remboursement des prêts consentis par l’Etat à certains partenaires dans la cadre de l’organisation du comice.


>> Lire aussi – Scandale immobilier: ces privilégiés de l’Etat


Le gouvernement avait en effet débloqué des fonds en faveur des projets de construction des hôtels « Le Ranch » et « Florence » d’Ebolowa, qui appartiennent respectivement aux généraux de l’armée Benoît Asso’o Emane et Jean Mendoua, tous les deux originaires de la région du Sud. Le gouvernement a toujours entretenu le flou autour du montant de ces financements. Et, toutes les tentatives en vue de savoir si ces prêts ont été remboursés à l’Etat du Cameroun par les deux officiers généraux sont demeurées vaines. Le comité interministériel, logé au sein des services du Premier ministre et présidé par Sali Ballo, attaché au secrétariat général desdits services, est aujourd’hui sans nouvelles. Il avait pour membres trois représentants des services du Pm, du Contrôle supérieur de l’Etat, des représentants du ministère du Tourisme et des loisirs, du ministère de l’Economie, du ministère des Finances, du ministère de l’Agriculture, du ministère de l’Elevage, de représentants de la Société nationale d’investissement et des promoteurs des hôtels cités supra.


>> Lire aussi – Scandale des logements de Mbanga Bakoko: Jean Claue Mbwentchou au secours de Brigitte Soppo Ngalle


Ce comité  devait, en trois ans, adresser un rapport final d’activités au Premier ministre. En clair, ce document devait être sur la table du chef du gouvernement au plus tard le 21 septembre 2018. Devenu ministre des Finances depuis le 03 mars 2018, Louis Paul Motaze, qui a transité par le ministère de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire, a depuis perdu la main sur ce dossier. C’est un dossier qui devait intéresser le nouveau Premier ministre, Joseph Dion Ngute.

La Rédaction EcoMatin

Abonnez-vous à notre lettre d'information

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à notre newsletter

Afficher plus

Articles Liés

Close

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité. Merci pour votre compréhension!