Chargement des breaking news...
Politiques Publiques

Commande publique : 900 milliards à gagner dans les marchés publics en 2023

C’est une incursion dans la répartition des marchés publics entre les ministères, services déconcentrés, CTD, programmes et projets, à travers un arrêt sur certains marchés qui peuvent retenir l’attention : date de lancement des appels d’offres, délai de soumission, lancement des travaux, date prévisionnelle de livraison.

Publiée mardi 14 mars 2023 à 10:45:52Modifiée mardi 14 mars 2023 à 10:57:48Temps de lecture 6 minPar Philipe NSOA

Une route non bitumée au Cameroun

Sans attendre le lancement  officiel de l’exécution  du budget de l’Etat le 16  janvier 2023 à Douala,  entrepreneurs, fournisseurs ou  prestataires de service jouent  des coudes depuis les premiers  jours de l’année pour capter  une part de la commande  publique. Dès le 9 janvier, le Projet  d’amélioration de la résilience  des communautés locales au  changement climatique grâce à  l’entrepreneuriat des jeunes et la  gestion intégrée des ressources  naturelles (Acregir) a donné  une consultation en vue d’un  l’Appel d’offres national ouvert. Il  s’agit d’un marché d’acquisition, d’installation des drones dans  les parcs nationaux de Waza,  de la Benoué et de KimbiFungom pour la surveillance des  écosystèmes et des ressources  naturelles pour le compte du  Projet Acregir et le renforcement  des capacités des écogardes. Coût  de la prestation, 75 millions de  FCFA, sur financement extérieur  (FIDA).

Lire aussi : Marché publics : les conférences de programmation pour l’exercice 2023 sont lancées

La signature du marché est  prévue le 20 mars prochain ;  le démarrage des prestations, le  3 avril et la réception ; le 3 juillet  2023.De la grande à la très petite  entreprise, en passant par les  artisans et les organisations de la  société civile, tout le monde ou  presque fait affaire avec l’Etat.  Pour l’exercice 2023, 828 des 855  maitres d’ouvrage ou maîtres d’ouvrage délégués (MO/MOD) que compte le Cameroun ont  réservé 873,487 milliards de FCFA  pour la réalisation des travaux, la  fourniture en biens ou services.  De quoi aiguiser l’appétit de  plus d’un. Cette enveloppe se  décline en 7223 marchés publics  à exécuter, hormis les achats  passés par Bons de Commande  Administratifs (dont les montants  sont inférieurs à 5 millions de  FCFA). Tous les MO/MOD ont  l’obligation de signer tous les  marchés programmés avant la  fin du mois d’avril 2023.

Pour « réussir » son année,  Théophile Tsala Eloundou,  Conseiller technique N°2 au  ministère Marchés des publics  (minmap) recommande aux  éventuels soumissionnaires de  s’approprier d’une part la Circulaire  n°00001/PR/CAB du 25 avril 2022 relative à l’application du Code  des Marchés Publics dont le but  est d’apporter des précisions et  des clarifications nécessaires à  une compréhension commune  de certaines de ses dispositions  et d’autre part l’arrêté n°166/A/ MINMAP du 07 juin 2022 fixant  les modalités de catégorisation  des entreprises du secteur  du bâtiment et des travaux  publics, qui fixe les conditions  d’évaluation et de classement  périodique des entreprises en  différentes catégories en vue de  leur consultation. En nombre, les  régions c’est-à-dire les services  déconcentrés de l’Etat (SDE)  et les Collectivités territoriales  décentralisées (CTD) concentrent  72,4% des marchés publics  programmés et devancent de  loin les Établissements publics (10,6%), les Programmes et projets  (8,5%) et les départements  ministériels (8,4%). Mais en valeur,  les Programmes et projets pèsent  44,1% du portefeuille des MO/ MOD, suivis des départements  ministériels (22,6%), les régions  (22%) et les Établissements  publics (11,3%).

Lire aussi : Commande publiques : 7201 marchés publics à gagner en 2021

De l’argent à tous les étages

 En tant qu’autorités contractantes,  les maires sont maîtres d’ouvrage  ou maîtres d’ouvrage délégués  de 4443 marchés publics, pour  un enjeu financier de 123,956  milliards. Les directeurs généraux  des Établissements publics sont  responsables de 768 marchés,  pour 99 milliards. Les chefs de  départements ministériels ont  programmé 636 marchés,  pour 239,744 milliards. Les  coordonnateurs de Programmes  et Projets sont responsables  de 589 marchés pour 342,741  milliards. Au niveau des SDE,  les gouverneurs de région sont  MO/MOD de 106 marchés pour  un coût de 8,111 milliards contre  289 marchés et une dotation  de 12,852 milliards pour les  préfets. Les maires de ville ont  programmé 230 marchés pour  32,828 milliards alors que les  présidents de conseil régional sont  responsables de 162 marchés pour  une dotation de 13,231 milliards.  Selon la nature de prestations, les  Approvisionnements généraux  (AG) représentent 1 489 marchés  publics soit 129,764 milliards; les  Autres infrastructures (AI), 1460  marchés pour 76,192 milliards; es Bâtiments et équipements  collectifs (BEC), 2614 marchés pour  206,191 milliards; les Routes, 874  marchés pour 360,374 milliards  et les Services de prestations  intellectuelles (SPI), 786 marchés  pour 100,965 milliards.

La répartition par autorité  contractante révèle que dans  les 239,744 milliards programmés  les départements ministériels,  les AG représentent 23,654  milliards ; les AI, 6 milliards ;  les BEC, 31,933 milliards ; les  Routes, 159 milliards et les SPI,  19 milliards. Les Programmes et  Projets ont prévus 37,67 milliards  pour les AG, 3,213 pour les AI,  42,744 milliards pour les BEC,  180 milliards pour les Routes  et 15,219 milliards pour les SPI.  Les services déconcentrés de  l’Etat ont alloué 1,531 milliard  aux AG et 1,243 aux AI contre  12,261 milliards aux BEC, 6,431  milliards aux Routes et 495  millions aux SPI.

Lire aussi : Commande publique : 142 marchés publics résiliés par le Minmap

Au niveau des CTD, les présidents  de conseil régional ont consacré  2,251 milliards pour les AG et  1,453 milliard aux AI. Il a 5,78  milliards pour les BEC contre 1,24  pour les Routes et 2,235 pour  les SPI. Les maires de ville, eux,  réservent 4,56 pour les AG, 7,753  aux AI, 7,438 aux BEC, 8,365  aux Routes et 4,709 pour les  SPI. Enfin, les maires affectent  13,924 milliards pour les AG et  29,886 au AI. Les BEC reçoivent  52,288 contre 26,864 milliards  pour les Routes et 989,5 millions  pour les SPI.

Articles similaires

Actuellement en kiosque

Les plus lus

1
2
3
4

Nos réseaux

Magazine
computer

Le meilleur de l’actualité économique africaine en un clic

Enquêtes, informations exclusives, analyses, interviews, reportages... Chaque jour, la rédaction d'EcoMatin met son expertise au service des lecteurs.

Informations fiables, newsletters exclusives : Abonnez-vous pour avoir un accès illimité à l'ensemble de notre offre éditoriale.

Abonnez-vous pour par an

Nos offres vous proposent un accès illimité à tous nos articles, y compris les contenus exclusifs et premium.

S'abonner