Politiques Publiques

Commerce extérieur: synergie entre le PAD et la DGD

Le Port autonome de Douala (Pad) et la Direction générale des douanes camerounaises (Dgd) ont signé le 28 mai 2018, un protocole d’accord conjoint pour la création d’un comité permanent de concertation, sous l’égide des Ministres des transports et des finances.

La modernisation du port de Douala Bonaberi est entrée dans une nouvelle phase. Face aux défis de «libéralisation des transports maritimes, la globalisation du commerce et la concurrence interportuaire», tel que relevé par Cyrus Ngo’o, le Directeur général du Port autonome de Douala, la principale place portuaire du Cameroun arrime ses infrastructures, ses équipements et ses procédures du commerce extérieur, aux normes internationales. Pour ce faire, dans son plan d’investissement, le Port autonome de Douala s’est entouré des principaux acteurs de la place portuaire afin d’améliorer ses performances opérationnelles. Performances sérieusement entamées par le dépassement de ses capacités de traitements des marchandises du fait de «la surcharge portuaire», affirme Cyrus Ngo’o.

Parmi les partenaires opérationnels du Pad, figure les douanes camerounaises, partenaire prépondérant au regard de ses missions statutaires de mobilisation des recettes, de gestion des flux physiques des marchandises et des personnes qui franchissent les frontières camerounaises. L’accord entre les deux institutions prévoit ainsi une évaluation du commerce extérieur pré et post dédouanement, un examen concerté des problèmes liés aux infrastructures et superstructures, ainsi que ceux liés aux procédures et à l’organisation du travail des intervenants portuaires. Cyrus Ngo’o clarifie: «il s’agira d’examiner l’ensemble des sujets relatifs à la compétitivité du port de Douala qui ressortissent de l’un ou l’autre organisme, pour en formuler des recommandations, étudier toutes les questions relatives aux procédures, à l’exploitation de l’espace portuaire, aux infra et superstructures, ainsi qu’à l’organisation du travail des représentants des deux organismes au Port de Douala». Les parties s’engagent par ailleurs à « coopérer de bonne foi dans le cadre des activités conjointes et concertées».

Les réunions préparatoires tenues entre le port autonome de Douala et les douanes camerounaises ont débouché sur des recommandations précises, dévoilant un pan de l’aspect technique de ce protocole d’accord. Il s’agit notamment de «l’implication du port autonome de Douala dans les ventes aux enchères publiques, la rationalisation des contrôles pour garantir la célérité des enlèvements, les solutions optimales à l’utilisation des engins nautiques des douanes, l’enlèvement des épaves de navires le long du quai, ou la convocation du Pad au comité régional d’agrément des Commissionnaires agréés en douane et l’aménagement des espaces attribués aux antennes du Tchad et de la Centrafrique, entre autres recommandations.

La Rédaction EcoMatin

Abonnez-vous à notre lettre d'information

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à notre newsletter

Rejoignez 1 autre abonné

Mots clés
Afficher plus

Articles Liés

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité. Merci pour votre compréhension!