A la UneConjoncture

Commerce illicite: dans la spirale de la contrebande

Les douanes camerounaises appuyées par la marine nationale ont intercepté un navire en provenance de Guinée équatoriale, muni d'une importante cargaison frauduleuse.

L’opération Halcomi, Halte au commerce illicite, vient d’effectuer une nouvelle prise. Un bateau dénommé « Naomi 1″, battant pavillon équato-guinéen, chargé de plusieurs marchandises jugées  » illicites « , par les services des douanes de la Zone 1 Halcomi, conduite par le Commandant Amougou. Placée sous saisis, une centaine de cartons de pâtes alimentaires, un impressionnant stock de vins et spiritueux et même des casiers de bières, entre autres. Hugues Kouetche, le chef des opérations Halcomi Zone 1 explique que « ce bateau a été identité le dimanche 13 janvier et ce n’est que lundi le 14 que nous l’avons intercepté dans une zone interdite ». Le Naomi 1 n’a en réalité pas rempli une importante formalité douanière, au port de Youpwe: la  pose par l’administration des douanes du cachet « Nevarietur », constatant la marchandise embarquée conformément au manifeste présenté, et non-susceptible d’être changée. Le Commandant du navire ayant préféré une opération clandestine qui l’a conduit jusqu’au Port de Bonaberi, Quai Cimencam, où il a été arraisonné par les douanes camerounaises appuyées par la marine nationale.

Entre le 19 décembre 2018 et le 06 janvier 2019 : 2 cantines et 13 cartons de médicaments, diverses marchandises en provenance du Nigéria, des pagnes génériques, 17 cartons de cigarettes, 26 cartons de téléphones portables, 186 cartons d’huiles végétales, 290 cartons de lait en poudre de 25 kilogrammes chacun, 50 cartons d’insecticides et 8.900 sacs de sucre de 50 kilogrammes chacun ont été saisis.

Contrefaçon

Après cette interception, apprend-on d’Hugues Kouetche, la cargaison a été saisie et placée sous gestion douanière. Le Commandant du navire et le consignataire ont également été entendus pour contrebande et débarquement frauduleux. Lancée le 17 décembre 2018, la troisième phase de l’opération Halcomi a déjà fait de belles prises en une trentaine de jours. La Zone 1 qui couvre les régions du Littoral, du Sud et Nord-Ouest et de l’Ouest reste la plus active. Entre le 19 décembre 2018 et le 06 janvier 2019 : 2 cantines et 13 cartons de médicaments, diverses marchandises en provenance du Nigéria, des pagnes génériques, 17 cartons de cigarettes, 26 cartons de téléphones portables, 186 cartons d’huiles végétales, 290 cartons de lait en poudre de 25 kilogrammes chacun, 50 cartons d’insecticides et 8.900 sacs de sucre de 50 kilogrammes chacun ont été saisis.


>> Lire aussi – Criminalité: Cameroun plaque tournante du trafic de drogue en Afrique Centrale


Les saisies de la Zone 2 qui regroupe les régions du Centre, du Sud et de l’Est enregistrent 800 cartons de poissons frais, 5.635 cartons de sardines, 916 cartons de pâtes alimentaires, 142 cartons de savons, plusieurs colis de pièces détachées, 7 véhicules, des matériaux de construction, 3975 palettes de bières, 421 cartons de vin rouge, 17 cartons de cigarettes, 120 cartons d’encre et 1 camion. La Zone 3 qui concentre les régions de l’Adamaoua, du Nord et de l’Extrême-Nord enregistre parmi ses grandes saisies : 15 véhicules, des ballots d’emballages plastiques non Biodégradables, 3.200 pagnes, 665 cartons de pâtes alimentaires, 103 cartons de sardines, 168 cartons de carreaux, 25 cartons de cubes, 30 cartons de whisky en sachets, 2 ballots de médicaments et diverses autres marchandises. D’après un récent rapport du ministère des Finances, le Cameroun perd annuellement, plus de 100 milliards de FCFA en raison de la contrebande et la contrefaçon.

La Rédaction EcoMatin

Abonnez-vous à notre lettre d'information

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à notre newsletter

Mots clés
Afficher plus

Articles Liés

Close

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité. Merci pour votre compréhension!