A la UneConjoncture

Commerce international : le cacao rouge du Cameroun bientôt labélisé

Le ministre de l’Agriculture Gabriel Mbairobe a présidé mercredi 17 juillet à Yaoundé, la cérémonie de lancement du processus de reconnaissance du cacao rouge du Cameroun en Indication Géographique Protégée (IGP).

Après le miel blanc d’Oku et le poivre de Penja, le Cameroun pourrait s’enrichir d’un troisième label, une nouvelle IGP. Il s’agit du « Cacao rouge du Cameroun ». Une appellation reconnue par plusieurs organisations de producteurs et des industriels de la filière, désignant un type de cacao typique du Cameroun et unique au monde. La qualité spécifique reconnue serait la couleur rouge brique, très sollicitée par les industriels et les maitres chocolatiers.

L’Office national du Cacao et du Café (ONCC) et le Conseil interprofessionnel du Cacao et du Café (CICC) reconnaissent formellement cette typicité et manifestent un réel intérêt pour sa valorisation en indication géographique laquelle consiste à distinguer un produit en le valorisant parmi tant d’autres. Le ministère des Mines, de l’industrie et du développement technologique (Minmidt), face à une telle mobilisation, un tel déploiement concerté des forces, a pensé judicieux d’inscrire ce produit dans une démarche IGP et s’est permis à cette occasion de remettre à l’OAPI, un cahier de charge permettant de garantir la qualité des produits. « L’OAPI exprime sa volonté d’œuvrer à la reconnaissance des produits de qualité du Cameroun afin de les ériger en indication géographique protégée, inscrit dans le plan stratégique de l’Organisation pour la période 2018/2019.  Un délai de 2 ans a été donné pour boucler ce processus de labélisation  du cacao rouge camerounais qui est très exigeant et qui nécessite un certain nombre de conflits d’intérêts entre différents producteurs qui doivent s’entendre pour accepter un certain mode de production ». souligne   Jean-Baptiste N. WAGO Directeur General Adjoint OAPI.

Selon le ministre de l’Agriculture et du développement rural Gabriel Mbairobe, « La production du cacao représente environ 2% du PIB national. Cette labélisation va donc permettre: de booster le développement rural et surtout de sécuriser les prix du cacao rouge sur le marché. Pour ouvrir une vitrine à ce produit rare et surtout prendre en compte les qualités spécifiques de ce cacao d’exception vers de nouveaux horizons ».

En rappel,  le Cacao rouge du Cameroun  est un produit historique réputé et équitable dont l’enregistrement comme IGP va à coup sûr permettre aux producteurs de reprendre une place de choix dans la filière et d’avoir ainsi une rémunération des sols juste de leur travail. D’autre part, cette reconnaissance va booster le développement rural, sécuriser les prix et contribuer à la minimisation  des pratiques commerciales trompeuses  fréquemment observées dans la filière dans les zones rurales.

La Rédaction EcoMatin

Abonnez-vous à notre lettre d'information

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à notre newsletter

Afficher plus

Articles Liés

Close

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité. Merci pour votre compréhension!