Conjoncture

Communauté urbaine de Douala: augmentation de la masse salariale

Avec l'entrée en vigueur du nouvel organigramme de cette collectivité territoriale décentralisée, le nombre de son personnel passe de 922 à 1222 employés. La Communauté urbaine de Douala comptabilise ainsi 430 postes dans l'ancien organigramme. 502 au 30 septembre 2018. Soit une masse salariale d'un peu plus de 60 milliards de FCFA par an.

Sans doute, l’image de la Communauté urbaine de Douala (Cud) est sérieusement écornée auprès des populations. En effet, s’amoncellent les plaintes contre cette institution parfois accusée de « laxisme, corruption, incapacité ou d’inefficacité« . Depuis 2013, elle a initié le concept baptisé  « Journée Démarche Qualité Image « , pour redorer son blason auprès des populations. La 5ème édition s’est tenue ce 30 octobre 2018. Occasion idoine pour également dresser le bilan de ses activités opérationnelles, revoir la politique de l’institution et s’inscrire en perspectives. La 5ème édition de la  « Journée démarche qualité image  » tenue ce  30 octobre  était placée sous le thème « notre image, notre qualité, notre vision« . L’un des principal temps forts de ce grand forum  du personnel de la Cud, est incontestablement le point sur  l’examen des orientations de la tutelle, des instructions du chef de l’exécutif et des recommandations des grands conseillers formulées lors du Conseil de communauté du 17 décembre 2017 consacré au vote du budget 2018. Des préoccupations essentiellement autour des questions budgétaires. Les quatre dernières éditions de la « Journée démarche qualité image » ont également été passées en revue par la Division de la communication. Quelques progrès enregistrés dont, selon Marceline Sena Mouelle, la Chef de cette division, « la rédaction de la Charte d’accueil au Cabinet du Délégué  du gouvernement auprès de la Cud, la rédaction de la Charte des valeurs de la Cud, l’adoption du Manuel de procédures et les différents outils de communication  etc….Le point d’orgue sera sans doute la présentation par le Délégué du gouvernement auprès de la Cud, du nouvel organigramme de la super-mairie. De 922 employés dans l’ancien organigramme, la Cud en compte désormais, 1222 au 30 septembre 2018. Une augmentation de personnels enregistrée après le recrutement d’agents de sécurité pour le gardiennage des biens communautaires, et l’enrôlement de nouveaux policiers municipaux. La Communauté urbaine de Douala comptabilise ainsi 430 postes dans l’ancien organigramme. 502 au 30 septembre 2018. Soit une masse salariale d’un peu plus de 60 milliards de FCFA annuellement. Quelques recommandations seront issues du 5ème Jdqi 2018: virement des fonds Mupecud à la Beac, préservation de l’image de la Cud dans tous les comportements professionnels et extra-professionnels par le personnel Cud ou encore, la mise en place des mécanismes de vulgarisation des informations à l’attention du personnel.

Ce qui aura certainement un impact direct sur le budget 2018  de la Communauté urbaine de Douala (Cud). Il est désormais porté à 61.077.220 FCFA. Différent de celui initialement voté en recettes et  en dépenses à 52.620.000.000 FCFA. Cette augmentation de 9.77.220.212 FCFA relève de plusieurs facteurs. Il s’agit de la reprise d’une partie du résultat  de l’exercice 2017 (1.063.216.240 FCFA), de la subvention de fonctionnement reçue du Ministère des finances (6.624.123.000 FCFA), la subvention d’équipement provenant du Ministère de l’habitat et du développement urbain destinés à la construction de la route d’accès aux logements chinois (717.706.000 FCFA), celle de la Fao allouée pour l’entretien des espaces verts de la route d’accès aux logements chinois (12.903.711 FCFA) et une autre subvention Cud/Bordeaux Métropole, d’un montant de 39.271.212 FCFA. Plus grosse enveloppe budgétaire de toutes les Communautés urbaines du Cameroun, la Cud est engagée depuis 2016 dans l’exécution de son programme économique, social et culturel: amélioration des conditions de vie des populations, constructions  de routes, amélioration du mobilier urbain, appuis  sociaux etc….

Pourtant, son exécution est des plus laborieuses, bien qu’honorable au 30 septembre 2018. De la session ordinaire du Conseil du troisième trimestre consacré à l’évaluation de son niveau d’exécution, il en ressort des recettes émises de 43.570.539.075 FCFA, dont 24.255.416.334 FCFA pour les recettes de fonctionnement au taux de 45,55% et 1.263.922.240 FCFA  de recettes d’investissement, affichant un taux de réalisation de 100%. Soit un taux de réalisation des recettes, au 30 septembre 2018, de 71,33%. Les dépenses affichent quant à elles des prévisions d’autorisation  de paiement de 106.279.231.942 FCFA. Pour une consommation de 51.191.705.425 FCFA, soit un taux de 51%. Ce taux est de 22,71% pour les autorisations de crédits de paiement évalués à 61.037.948.951 FCFA, mais qui s’élèvent en ordonnancement à 26.610.236.123 FCFA.

L’exécution du budget 2018 de la Cud intervient dans un contexte particulier marqué par plusieurs facteurs défavorables énoncés par Fritz Ntone Ntone, le Délégué du gouvernement auprès de la Communauté urbaine de Douala: notamment,  » la crise économique et l’unicité de caisse ». Des freins à la bonne exécution de ce budget. Les grands Conseillers ont d’ailleurs dressé un constat préoccupant sur les recettes et les dépenses de la Cud depuis 2017: indisponibilité des recettes fiscales dans les délais et les niveaux souhaitées par la Cud, caractère erratique des recettes fiscales et propres, scepticisme sur la capacité de la Cud à atteindre le niveau des recettes projetées. Constats assorties néanmoins de quelques recommandations: installation d’un comité d’étude  pour l’élargissement de l’assiette,  mise en place d’un plan de trésorerie,  réorganisation des services de la Cud,  suivi strict de l’excédent des recettes sur les dépenses, revue des axes stratégiques de développement, audit des recettes propres jugées contre-performances (droit de fourrière, droits de place sur les marchés, permis de bâtir, concessions sur les emplacements publicitaires, redevance pour la dégradation de la chaussée). Il était par ailleurs attendus de l’exercice 2018, sur instructions du Délégué du gouvernement auprès de la Communauté urbaine de Douala, »une diminution des recettes fiscales de 12%, l’augmentation des recettes propres de 44,37% et la diminution des recettes totales de 7,9%).

Des objectifs à peine atteints puisqu’en réalité, les taux d’exécution rendus publics lors de la session ordinaire du troisième trimestre consacrée à l’évaluation au 30 septembre 2018 du niveau d’exécution du budget de l’exercice 2018 sont, d’après Fritz Ntone Ntone, « des chiffres apparents qui auraient pu être réels si la Cud bénéficiait régulièrement du décaissement de ses avoirs« .  Ce qui a contraint l’exécutif communautaire à engager un important programme d’austérité: réduction de 20% des stages académiques, réduction de 30% de l’effectif annuel des recrues du programme « Occupation Jeunes » et des stages de vacances, migration du service de gardiennage à agent de sécurité, baisse dans les dotations en carburant, suspension des perdiem dans les commissions et comités, réduction des formations et missions etc….

Un nouvel organigramme vient d’ailleurs d’être adopté par l’exécutif communautaire.  » il y aura beaucoup  de changements« , prévoit Fritz Ntone Ntone

Abonnez-vous à notre lettre d'information

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à notre newsletter

Afficher plus

Articles Liés

Close

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité. Merci pour votre compréhension!