Conjoncture

Commune de Mbang: l’ex maire Joseph Ngolzamba condamné à payer 534 millions de Fcfa

Après les différentes accusations portées contre lui par ses dénonciateurs et le juge d’instruction, le Tribunal criminel spécial (TCS) approuve finalement un détournement de 503 millions de francs et le condamne à 15 ans de prison ferme et au paiement de lourdes pénalités.

Dans sa décision du 22 Avril 2019, le tribunal criminel Spécial (TCS) a condamné Joseph Ngolzamba, ex maire de la commune de Mbang à 15 ans de prison ferme. Selon des informations recueillies, il doit payer 534 millions répartis comme suit : 503 millions de francs de dommages et intérêts à titre de réparation du préjudice financier subi par la commune de Mbang, 5 millions de francs pour les dépenses relatives à la procédure engagée par le ministère des finances, et 26 millions de francs de frais liés au procès, à verser au trésor public ; au détriment d’environ 2 milliards de Fcfa.


>> Lire aussi – Missions fictives: 15 hauts fonctionnaires aux arrêts pour détournement de 735 millions de F.CFA


« En dépit des arguments développés par les deux avocats de l’ancien maire, ce dernier n’a pas pu se tirer complétement de l’affaire. Mais au regard des débats conduits par le tribunal en audience publique, il est apparu que l’accusé n’était pas saint, mais qu’il n’était pas non plus un démon comme l’avait affirmé ses dénonciateurs, le calomniant d’avoir distrait environs 2 milliards quand il était en fonction », rapporte une source.


>> Lire aussi – Pénétrante Ouest de Douala: des cas de détournement d’environ 350 millions FCFA


En effet, il aurait été interpellé suite à une dénonciation faite par les chefs traditionnels et par certains conseillers municipaux de la localité de Mbang, département de la Kadey, région de l’Est, qui l’avaient accusé d’user des marchés fictifs pour s’enrichir au détriment de développer la commune, pour un détournement des fonds publics évalués à 1,6 milliards de francs. Mais après de longs et méticuleux débats, le collège des juges a finalement retenu trois chefs d’accusation, contre sept au départ. D’où une condamnation qui repose sur un détournement de 503 millions de francs, selon la décision du TCS.


>> Lire aussi – Marchés publics: malversations financières à la Commune de Ngambe


Les juges ont estimé que le crime de détournement des biens publics concernait la gestion d’une somme de 170 millions de francs issue de la redevance forestière et affectée aux projets des communautés villageoises, une autre somme de 36,7 millions de francs englouti dans la réhabilitation partielle d’une route (Kagnol I- Ateck), longue de 43 km mais travaillée sur 25 km, mais aussi 307 millions de francs représentant les frais acquisition de deux engins lourds de travaux publics. Le tribunal a estimé avoir retenu ces accusations, parce que la gestion de l’ex maire était « opaque et truffée de faux ». Joseph Ngolzamba et son épouse auraient sombré dans une situation de conflit d’intérêt, sachant pourtant que la loi leur interdisait de gagner des marchés à la commune de Mbang.

La Rédaction EcoMatin

Abonnez-vous à notre lettre d'information

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à notre newsletter

Afficher plus

Articles Liés

Close

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité. Merci pour votre compréhension!