Conjoncture

Conformité : Afriland First Bank distingué

L'Association des professionnels certifiés en conformité d'Afrique récompense des cadres de la banque, signe que les activités du personnel et des instances dirigeantes sont conformes aux normes qui régissent leurs activités.

C’est un souvenir de reconnaissance internationale qui reste vivace à Afriland First Bank. La conférence annuelle de l’Association  des professionnels certifiés en conformité d’Afrique (Accpa) qui s’est tenue du 24 au 25 août 2017 a distingué la banque à travers ses cadres et professionnels de la conformité. Francisque Fouedji, sous-directeur à la Direction risques et conformité, Bogni Ngueya, chef de département  et Loic Armel de Afriland First Bank ont reçu le « Most Active Chapter » (prix de représentation nationale de ACCPA la plus dynamique en 2017).

La notion de « Conformité »  fait référence au respect des dispositions propres aux activités bancaires et financières

Ces professionnels de la conformité ont su se démarquer face à une trentaine de pays, d’entreprises et d’organisations tous secteurs confondus. Une belle reconnaissance du travail accompli, de l’engagement personnel d’œuvrer à élever les standards en matière de gestion des risques de la banque pour s’aligner sur les meilleures pratiques adaptées à l’environnement politique, sociologique et économique. « Nous avons tenu à remercier les organisateurs et tous les convives en leur promettant de revenir encore plus fort en 2018; le plus difficile n’étant pas d’arriver au sommet, mais bien de s’y maintenir. Rendez-vous a été prix pour 2018 pour, nous l’espérons, une nouvelle moisson africaine », se réjouissait, le triomphe modeste, le chef de département à la remise du trophée.

C’est quoi la conformité ?

C’est quoi ce prix dont se réjouit Afriland First Bank ? La notion de « Conformité »  fait référence au respect des dispositions propres aux activités bancaires et financières. Encore appelée « Compliance » de par sa traduction anglaise, bien connue dans le jargon bancaire, elle désigne également au sein des établissements bancaires la fonction en charge de l’identification, l’évaluation et la gestion du risque de non-conformité. Ce risque est multiforme : « Le risque de sanction judiciaire, administrative ou disciplinaire, de perte financière significative ou d’atteinte à la réputation, qui naît du non-respect de dispositions propres aux activités bancaires et financières, qu’elles soient de nature législative ou réglementaire, ou qu’il s’agisse de normes professionnelles et déontologiques, ou d’instructions de l’organe exécutif prises notamment en application des orientations de l’organe délibérant ou non. » Le tout suivant le Règlement Cobac R–2016/04 relatif au contrôle interne dans les établissements bancaires et Holdings financiers de la Cemac, lequel s’inspire lui-même des travaux du comité de Bâle, The compliance Function In Bank publié en avril 2005.

Véritable défi pour les banques

En fait, la conformité est plus que jamais un véritable défi pour les banques en Afrique. Elle s’assure que le fonctionnement de la banque ainsi que les activités de son personnel et des instances dirigeantes sont conformes aux normes qui régissent leurs activités, afin d’éviter tout risque l’exposant aux sanctions judiciaires, administratives ou disciplinaires, de pertes financières ou d’atteinte à la réputation. A ce titre, la fonction conformité déploie ses activités dans divers domaines.

Un expert en énumère les principaux : « La veille juridique et réglementaire, le respect des normes KYC pour la connaissance et l’acception des nouveaux clients, la lutte contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme, le respect des embargos financiers, la prévention et la lutte contre la fraude, la corruption, la délinquance financière, les conflits d’intérêts et le délit d’initié, la vulgarisation et l’application des règles de conduite éthique et la déontologie professionnelle conformément aux valeurs et principes contenus dans le guide de l’agent. »

Mais aussi, ajoute l’expert : « La gouvernance d’entreprise, la protection du secret bancaire, des informations ou des données personnelles et l’obligation de confidentialité, le respect des normes de gestion prudentielle, la maîtrise des risques liés aux nouveaux  produits et la qualité des prestations et services de la Banque. »

Il s’agit au total d’un engagement en faveur d’une culture de conformité, engagement ferme pris par Afriland First Bank par des actions de sensibilisation, de formation et de communication.

La Rédaction EcoMatin

Abonnez-vous à notre lettre d'information

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à notre newsletter

Afficher plus

Articles Liés

Close

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité. Merci pour votre compréhension!