A la UneConjoncture

Conseil de ministres: ce que Paul Biya a dit à ses nouveaux ministres

Un an après le dernier conseil de ministre qu’il a présidé, le chef de l’Etat camerounais a de nouveau rencontré ses ministres. Entre autres annonces forte, celle de la tenue d’un scrutin local attendu depuis plus de 17 ans...

L’accès à l’émergence à l’horizon 2035 demeure l’objectif principal de l’action gouvernementale pour ce septennat dit de « grandes opportunités ». Paul Biya a en effet présidé mercredi 16 janvier dernier, son tout premier conseil ministériel au lendemain du réaménagement gouvernemental du 4 janvier 2019. Le chef de l’Etat a insisté sur des mesures économiques qui devraient permettre, selon lui, d’atteindre l’objectif, à savoir l’émergence. Selon le communiqué, le président de la République a insisté sur l’exigence du respect des délais d’exécution des projets et a prescrit une plus grande célérité dans les études de faisabilité de ceux-ci. Il a aussi exhorté le gouvernement à déployer les efforts nécessaires pour assurer un meilleur accueil aux investisseurs dans notre pays, à leur accorder les facilités appropriées.

Le président de la République a fixé comme cadre de travail pour la nouvelle équipe chapeautée par Joseph Dion Ngute, le programme économique, financier, social et culturel pour l’exercice 2019 présenté à l’Assemblée nationale. Les principaux points de ce programme, qui doit être considéré comme la feuille de route du gouvernement sont la maîtrise des contraintes sécuritaires à l’intérieur du pays comme aux frontières ; la consolidation de la paix, de l’unité nationale et du vivre-ensemble ; le parachèvement de la mise en place du plan d’urgence triennal pour l’accélération de la croissance, ainsi que l’exécution du plan triennal « Spécial Jeunes » ; la préparation des prochaines élections législatives, municipales et régionales ; l’accélération du processus de décentralisation ; la réalisation des grands projets ; le développement de l’économie numérique, de l’industrialisation et de l’agriculture de seconde génération ; la modernisation de l’économie, la relance de la croissance et la création d’emplois, la poursuite et la mise en œuvre du programme économique et financier 2017-2019 conclu avec le FMI.

Le chef de l’Etat a demandé « la collégialité, la solidarité, et l’ardeur au travail », a déclaré Joseph Dion Ngute, le nouveau Premier ministre, au sortir du conseil des ministres.

La Rédaction EcoMatin

Abonnez-vous à notre lettre d'information

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à notre newsletter

Afficher plus

Articles Liés

Close

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité. Merci pour votre compréhension!