A la UneConjoncture

Consommation: le gouvernement craint une pénurie des denrées

Les rumeurs sur une flambée des prix et une raréfaction des produits de consommation de première nécessité ont conduit le gouvernement à dépêcher Luc Magloire Mbarga Atangana, sur le terrain ce 16 octobre 2018.

Au total, 6 entreprises ont été visitées par Luc Magloire Mbarga Atangana, le Ministre du commerce à Douala. Tour à tour Olam Cam, Agriexx, Scr Maya et cie, CongelcamAfrica Food, Farine minoterie, toutes de fabrication ou de distribution de denrées alimentaires de masse. Plusieurs raisons, des craintes, justifient la descente du membre du gouvernement après celle de mars 2018, dans quasiment les mêmes entreprises. D’abord le contexte électoral:  » Des rumeurs du fait du contexte électoral dans notre pays sont injustement alimentées avec pour but de créer la peur au sein des populations« , a réagi le ministre. Si la descente du Ministre du commerce entre également, selon lui, « en droite ligne du dialogue entretenu de manière permanente avec les opérateurs économiques », l’approche des fêtes de fin d’année, source de spéculation et de surenchère sur certains produits.

 » Le Cameroun ne court aucun risque de rupture « , assure Luc Magloire Mbarga Atangana. Dans les dépôts de l’entreprise Farine Minoterie, un stock important de farine de diverses marques est bien visible. « Un stock pouvant couvrir six mois de consommation« , apprend-on d’une voix autorisée de cette entreprise.  Chez Africa Food, entreprise de production de pâtes alimentaires, l’offre est également importante. Titulaire de la célèbre marque « Broli » certifiée ISO…., Africa Food bombe le torse: « Nous travaillons dur pour permettre à ce que le marché camerounais soit servi de nos produits. Nos entrepôts sont fournis et les produits « Broli » sont de très bonne qualité. Ils seront disponibles en très grande quantité sur nos marchés en période de fin d’année, comme c’est le cas maintenant, il y’a pas de risque de rupture, ni d’augmentation des prix. », Confirme son Président Directeur général.

La délégation ministérielle mettra pied à terre au sein de l’entreprise SCR Maya et cie, productrice d’huile végétale. Au terme d’une visite de la chaine de production et des entrepôts, les craintes sur une pénurie ou  rupture de stock s’éloignent peu à peu. D’où cette déclaration optimiste d’Alain Ekobo, le Directeur commercial de SCR Maya et Cie: « je vous rassure de ce que la marchandise est disponible  en huile et en savon, pour couvrir tout le marché camerounais. Il n’y aura pas d’augmentation de prix sur nos produits en période de fête. Je dois dire qu’à SCR Maya et Cie nous soutenons la politique du gouvernement ». Rendu à Congelcam, entreprise de distribution de poisson et produits de pêche, Luc Magloire Mbarga Atangana sera davantage impressionné face au stock de diverses variétés de poissons disponibles. Loin des perturbations survenues en février-mars 2018.  Exemple du  maquereau, très prisé par les consommateurs: « les prix varient entre 1350 et 750 CFA. Il y a toute une gamme de prix pour toutes les bourses. Nous en avons en quantité importante, nous avons ici près de 200 cartons de maquereau 25+ mauritanien par exemple et à Douala dans nos grandes chambres froides que le ministre a déjà visitées plusieurs fois. Nous avons suffisamment de la marchandise pour satisfaire le marché national et même les environs du Cameroun », rassurent les responsables de Congelcam.

Constat identique à Agrieex, autre société importatrice de poissons et produits halieutiques, à Olam Cam, productrice de farine. « J’ai tiré les leçons d’une  première évaluation, de cette visite que j’ai effectuée avec le gouverneur de la région du Littoral, qui est d’assurer les consommateurs sur la disponibilité des produits de grande consommation. La disponibilité met l’accent sur le volet qualité et quantité, nous avons parcouru un certain nombre de sécurité industrielle et centres d’entreposages qu’il s’agisse du riz, de la farine, des pâtes alimentaires, de l’huile, du poisson et du savon, qui sont consommés au quotidien, notre sentiment est d’extase, de grand bonheur du fait de leur disponibilité….. ».

La visite ministérielle s’est déroulée dans un contexte particulier marqué par une ruée des consommateurs vers les produits de premières nécessités, en rapport avec la simili-psychose de la période électorale. D’où l’anticipation de Luc Magloire Mbarga Atangana. Mettant ainsi un terme aux rumeurs infondées. La descente sera également une formidable occasion  d’évaluer la capacité des entreprises de production et de distribution des produits alimentaires usagers de ravitailler de façon durable le marché national. Evaluation rassurante au regard des stocks et productions constatées.

 

Abonnez-vous à notre lettre d'information

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à notre newsletter

Mots clés
Afficher plus

Articles Liés

Close

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité. Merci pour votre compréhension!