A la UneConjoncture

Contrebande : le Trésor public recouvre 900 millions grâce à l’opération Halcomi

Ce chiffre a été révélé lors de la deuxième réunion de coordination des services centraux et déconcentrés de la direction des Douanes du ministère des Finances qui a eu lieu le 12 juillet dernier.

Selon les statistiques présentées lors de la réunion de coordination organisée sous les auspices du directeur général du Département des douanes, Fongod Edwin Nuvaga, le Trésor public a recouvré 900 812 820 de FCFA sur les six derniers mois, résultant des amendes infligées aux importateurs frauduleux interceptés par les éléments de l’Opération Halcomi.

Dans le détail, la direction générale des Douanes renseigne que la zone 2 a été en tête de liste avec des amendes et des charges d’un montant 346 206 965 FCFA versés au Trésor. La zone 3 a suivi avec 330 254 855 FCFA tandis que la zone 1 a enregistré 224 351 000 FCFA.

Cette opération a été facilitée par la mission Halcomi (Halte au commerce illicite) d’après la direction de la Douane. En effet, les responsables des douanes ont déclaré que « l‘introduction de la mission Halcomi avait renforcé les activités de surveillance » ayant ainsi permis de mettre la main sur plusieurs milliers de produits de contrebande destinés à la commercialisation sur le territoire national.

Placée sous la supervision du Directeur général des Douanes qu’assiste un superviseur délégué, cette mission spéciale lancée en 2016 est chargée de faciliter le flux des opérations et sécuriser la chaîne logistique en milieu terrestre, aérien et maritime. La mission est par ailleurs appelée à densifier et systématiser l’application des mesures de lutte contre la contrebande et la contrefaçon et renforcer les dispositifs locaux de lutte contre la fraude douanière.

Elle a été divisée en zones pour faciliter la coordination et la traque au commerce illicite. La zone 1 a son siège à Douala et comprend les régions du Littoral, du Nord-Ouest, de l’Ouest et du Sud-Ouest. La zone 2 comprend les régions du centre, du sud et de l’est avec une base à Yaoundé, tandis que les régions de l’Adamaoua, de l’extrême nord et du nord constituent la zone 3 avec sa base à Garoua.

La Rédaction EcoMatin

Abonnez-vous à notre lettre d'information

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à notre newsletter

Afficher plus

Articles Liés

Close

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité. Merci pour votre compréhension!