Conjoncture

Contrebande : saisie de 483 cartons de faux médicaments par la douane camerounaise

Les éléments de la douane camerounaise ont également démantelé un vaste réseau de trafiquants d’écailles de pangolins et de produits pétroliers qu’ils envisageaient sortir du territoire national pour les livrer dans certains pays frontaliers.

Ces derniers jours ont été très riches en saisie du côté de la douane camerounaise. A Garoua Boulai, les agents de la Douane ont mis la main sur 483 cartons de médicaments de contrebande en provenance de la RCA. Cette opération qui entre dans le cadre des contrôles à la détention et à la circulation des marchandises a eu lieu le 12 août dernier. La cargaison était dissimulée de branchages dans un camion. La cargaison illicite sera détruite par incinération par le comité de lutte contre les fraudes.

A Bamenda, toujours dans la matinée de lundi 12 août, la brigade mobile des Douanes de cette ville du Nord-Ouest informe avoir saisi 383 kilogrammes d’écailles de pangolins. La cargaison est protégée par la convention Cites qui œuvre à la protection des espèces menacées d’extinction. Elle a été remise aux autorités régionales des forêts et de la faune pour la suite de la procédure contentieuse. Les contrevenants sont de nationalité camerounaise et envisageaient de franchir le territoire national via la frontière au niveau d’Ekok (sud-ouest) pour livrer leur butin au Nigeria. Le dernier exploit de l’Opération Halcomi est la saisie de 104 bidons de carburant de 35 litres chacun. La saisie a été également faite à Kribi le 12 août. Provenance du butin est la Guinée équatoriale et devait servir à alimenter un réseau interne de consommation des hydrocarbures.

Pour rappel, le commerce illicite, la fraude, la contrebande et la contrefaçon constituent un énorme manque à gagner pour l’économie nationale, avec des pertes estimées à près de 150 milliards de FCFA par an, d’après des chiffres publiés par le Groupement inter patronal du Cameroun (GICAM). Une situation qui met à mal l’économie camerounaise dans son ensemble, étant donné qu’aussi bien le trésor public que les entreprises sont délestées d’importantes ressources financières. La profusion des produits issus de la contrebande et de la contrefaçon tels que les hydrocarbures, le ciment, les whiskys, les cigarettes, les produits cosmétiques, les médicaments, les bières et autres boissons, participe à tuer la production locale. Ces produits passent par les ports du Cameroun, les frontières nationales, et se fabriquent aussi à l’intérieur du pays sous forme de produits frelatés, contrefaits ou encore piratés.

La Rédaction EcoMatin

Abonnez-vous à notre lettre d'information

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à notre newsletter

Afficher plus

Articles Liés

Close

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité. Merci pour votre compréhension!