Business et Entreprises
A la Une

Contrôle technique automobile : 20 promoteurs revoient à la hausse les prix de leurs prestations

La mesure prend effet dès le 1er janvier 2022. En réaction, le Ministre des transports, juge la mesure contraire aux dispositions réglementaires en la matière.

Le Ministre des transports, Jean Ernest Masséna Ngalle Bibehe, qualifie de «modification unilatérale», la hausse des prix du contrôle technique sur les véhicules, décidée par les promoteurs des centres de contrôle technique automobile. Sa sortie fait suite à un document abondamment relayé dans les réseaux sociaux. Un acte contraire aux dispositions réglementaires en la matière, fait observer, le Ministre des transports dans un communiqué de ce 21 décembre 2021, à l’attention du public, des usagers de ces centres, ainsi que de leurs promoteurs: «le Ministre des transports informe l’opinion publique en général, et les promoteurs des centres de contrôle technique automobile en particulier, suite à la diffusion sur les réseaux sociaux d’un document signé par ces derniers et indiquant une modification unilatérale des prix de la visite technique automobile, que cet acte constitue une violation de la réglementation en vigueur», indique Jean Ernest Masséna Ngalle Bibehe. Le document contesté émane de l’Association des sociétés agréées pour le contrôle technique des véhicules au Cameroun. Au nombre de 20 entreprises, signataires du document actant la nouvelle mercuriale du contrôle technique des véhicules, à compter du 1er janvier 2022. 

Lire aussi : Automobile : 36 centres de contrôle technique en situation irrégulière au Cameroun

Il s’agit des entreprises Autovision, Hydrac, Cates, Nic, Silicon Tech System, Vitech Sarl., Groupe Maghong, Ocdm & T, Prestech, Auto-Relax, Cemex Contrôles, Wci S.A, Cadcia Sarl., Dac, Ets. G. Josephine, Satellite Ngono, Auto Technique, Flisess, et Secoma Sarl. D’après ce groupement, tout contrôle technique d’un taxi ou d’un véhicule d’auto-école est à compter du 1er janvier 2022, évalué à un montant de 4100 FCFA HT (4890  FCFA TTC). L’utilisateur d’un véhicule Pick-up (poids inférieur à 3,5 tonnes) ou d’un véhicule utilitaire léger s’acquittera de la somme de 12.000 FCFA HT (14.310 FCFA TTC). Pour les véhicules de tourisme, l’Association des sociétés agréées pour le contrôle technique des véhicules au Cameroun appliquera désormais le tarif de 15.000 FCFA HT (17.887 FCFA TTC). 12.000 FCFA HT et 14.310 FCFA TTC, c’est la facture prévue pour la catégorie des mini-bus, alors que les détenteurs des grands bus et coaster devront débourser 15.000 FCFA HT (17.887 FCFA TTC). La catégorie des camions, tracteurs, semi-remorques, véhicules utilitaires lourds est alignée sur le nouveau tarif de 25.000 FCFA HT (29.812 FCFA TTC). Montant identique pour les «autres engins».

Lire aussi : Transports routier : une nouvelle carte grise voit le jour au Cameroun

Cette hausse inattendue a en effet provoqué le tollé à l’endroit de plusieurs propriétaires et détenteurs de véhicules, obligés de s’acquitter de ces nouveaux frais, sous la menace d’un éventuel contrôle de routine des forces de l’ordre. Le rappel à l’ordre du Ministre des transports suffira-t-il à faire retomber la surenchère actuelle ? Ce, en dehors de toute sanctions face à la violation flagrante des dispositions pertinentes de l’article 8, alinéa 2, du cahier des charges régissant leur activité. Toutefois, le Ministre des transports invite les promoteurs des centres de contrôle technique automobile, «à surseoir à cette mesure», et à se conformer aux textes sectoriels en vigueur. Rassurant par ailleurs, l’opinion publique que «les prix de la visite technique, pratiqués à date, restent inchangés». 

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page