A la UneConjoncture

Coronavirus : 210 cartons de chloroquine falsifiée interceptés dans l’Adamaoua

Le médicament de contrebande a été intercepté par les éléments de la Douane et ceux de la compagnie Halcomi.

Ce 21 avril sur les ondes de la Crtv,  Norbert Ahidjo, chef du secteur des Douanes de l’Adamaoua annonçait que la Douane camerounaise venait de mettre la main sur 210 cartons de chloroquine falsifiée. « On a découvert 210 cartons de chloroquine falsifiée prêts à être déversées sur le marché public. Comme ils savent que c’est un marchandise qui soigne le Coronavirus, ils ont falsifié cette importante quantité » a-t-il affirmé.

De sources dignes de foi, l’opération était menée par la compagnie Halcomi (Halte au commerce illicite) antenne de Ngaroundéré. «Provenant du Nigeria, nous avons eu une alerte de l’organisation mondiale des douanes intervenant dans le cadre de la mission Halcomi, qui a été relayée à notre niveau… des éléments ont saisi la cargaison et ils se sont rendus compte que les documents de cette cargaison n’étaient pas complets, il manquait l’autorisation de mise sur le marché et la visite technique», explique le capitaine Epoh Mbappe, chef de la compagnie Halcomi de l’Adamaoua.

Depuis l’apparition du Covid-19 au Cameroun, c’est la deuxième fois que les pouvoirs publics mettent la main sur de la fausse chloroquine. L’on se rappelle du démantèlement à Bafoussam d’un réseau de fabrication de fausse chloroquine, après l’alerte lancée par le Laboratoire national de contrôle de qualité des médicaments (Lanacom), qui indiquait la circulation du faux médicament à l’intérieur du pays, au Tchad et au Nigéria.

>>Lire aussi- Covid-19 : reprise imminente de la production locale de la chloroquine

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page