A la UneBanques et FinancesCoronavirus

Coronavirus: la Bad lève 4,6 milliards de dollars

Baptisé «Combattre le Covid-19» l'emprunt de 4,6 milliards de dollars bénéficie d'un délai de maturité de 3 ans, à un taux de 0,75%.

Akinwumi Adesina parle de «la plus importante transaction d’obligations sociales à ce jour sur les marchés de capitaux», «du plus gros emprunt social en dollars américains, ayant jamais été placé par la Bad». Le Président de la Banque Africaine de Développement (Bad) présentait les résultats de l’émission d’obligations lancée par l’institution financière panafricaine sur le marché international en vue de contrer les graves répercussions économiques et sociales de la pandémie de Covid 19 dans ses pays membres, ainsi que sur le secteur privé africain.

Intitulé «Combattre le Covid-19», cette opération visait initialement à mobiliser un montant de 3 milliards de dollars. Les promesses de souscriptions recueillies par la Banque africaine de développement ont dépassé la cagnotte record espérée. Au final, l’emprunt obligataire a produit 4,6 milliards de dollars, soit une augmentation surprise de 1,6 milliards de dollars venues des banques centrales, diverses institutions officielles, fonds d’investissement, des trésoreries bancaires et des gestionnaires d’actifs, ou de simples investisseurs etc…

L’Afrique passe des moments critiques. Le continent veut relever les défis résultant du Coronavirus. La Bad prend des mesures audacieuses pour soutenir les pays africains par cet emprunt de référence remarquable. Au lieu de s’endetter directement auprès d’autres banques, qui sont elles-mêmes en situation difficile, la Bad a préféré recourir au marché des capitaux, où les coûts sont plus avantageux», a expliqué Akinwumi Adesina. 

L’emprunt «Bad Combattre le Covid-19» est d’une maturité de 3 ans, délai maximal de remboursement du prêt obligataire par l’institution financière panafricaine, à un taux de 0,75%. Selon le Président de la Bad, «grâce à cette levée de fonds, nous serons en mesure de financer une partie des programmes et projets que la Bad va mettre en place en consultation avec ses actionnaires pour soutenir les pays africains dans leur lutte contre le Covid-19. Cette émission d’obligations est la première étape de la réponse globale de la banque qui sera bientôt annoncée…..»

La banque qui bénéficie d’un triple-A auprès des agences de notation spécialisées, annonce dès la semaine prochaine la tenue d’un conseil d’administration qui planchera sur les modalités de répartition des ressources levées, les bénéficiaires publics et privés, les délais de décaissement etc…

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page