A la UneCoronavirus

Coronavirus : le Mincommerce contre les pratiques illicites dans les marchés

Les équipes de ce département ministériel tentent de mettre fin à la fausse pénurie et aux surenchères voulues par certains commerçants véreux dans divers marchés du pays.

Le 19 mars, pendant cinq heures, Luc Magloire Mbarga Atangana, ministre du Commerce (Mincommerce) a parcouru des  points de vente et autres magasins de stockage de produits alimentaires à Yaoundé. La plupart disposent des stocks disponibles pour une période de quatre à six mois au moins.  Ce jour-là, l’équipe de la brigade nationale de contrôle et de répression des fraudes a procédé aux scellées de magasins et boutiques dans plusieurs marchés de la capitale dont Mokolo et Mvog-Mbi.

Les motifs de ces fermetures : pratique illicite sur les prix du poisson maquereau (Sirius Fish) et défaut d’affichage des prix homologués. Dans un communiqué du Mincommerce datant du 20 mars 2019, il est établi que le prix du Kilogramme de maquereau varie entre 1 000 FCFA et 1 200 FCFA. Le thon calibre doit coûter 700 FCFA le Kg, la sardine  doit se vendre à 750 FCFA/Kg, tandis que les bars Corvina et Calada sont homolgués à 1 350 FCFA le kg.

Incroyable et pourtant vrai

Le 23 Mars 2020,  une autre session de contrôle de la stabilité des prix des produits de consommation courante a eu lieu. Des poids lourds de la distribution ont été pris en flagrant délit d’irrégularité et sanctionnés sur le champ. Il s’agit de Sorepco, au niveau du marché de Mokolo, où le ministre du commerce  n’a pas trouvé de stock de riz disponible. Il juge cette situation « incompréhensible » en relevant que cette société est la première importatrice pour le premier trimestre 2020. Luc Magloire Mbarga Atangana n’a pas manqué de  préciser que « Sorepco a importé 26 555 tonnes de riz. Je voulais le voir mais on me dit qu’il [patron de l’entreprise, Ndlr] est à Douala.  J’ai déjà fait sceller des magasins à Douala, et je suis ici à Yaoundé, je ne vois rien. Ça veut dire qu’il y a problème. Je ne veux pas présumer de ce que diront les enquêtes. Mais on peut penser qu’il y a peut-être dissimulation de stocks ».

La société Socotradim, basée au quartier Fouda, toujours dans la capitale camerounaise, a aussi été mise sous scellées. En raison d’une augmentation du prix du riz entre 5% et 25%. Il faut dire que les prix homologués concernant le riz oscillent entre 330 FCFA et 425 FCFA le kilogramme.

Le ministère du Commerce a constaté que les prix des différents produits pharmaceutiques a doublé pour la plupart. Les responsables des pharmacies évoquent les augmentations par leurs fournisseurs. Des fiches de mises en demeure ont été délivrées à tous les contrevenants pour hausse illicite des prix des produits.

Le plus récent

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer