Banques et FinanceBanques et Finances
A la Une

Covid-19 : le FMI approuve un 2e décaissement de 87 milliards en faveur du Cameroun

Ce nouveau décaissement porte à 222,6 milliards de FCFA, le montant total des appuis budgétaires du FMI depuis le début de la pandémie du coronavirus.

Il s’agit du deuxième décaissement en faveur du Cameroun au titre de la Facilité de crédit rapide (Fcr). A la demande du pays, le conseil d’administration du Fmi, réuni le 21 octobre dernier à Washington, a approuvé le décaissement d’un montant de 110,4 millions de DTS, soit environ 87 milliards de FCFA, portant ainsi à 222,6 milliards de FCFA, le montant total des appuis budgétaires du FMI depuis le début de la pandémie du coronavirus. Pour l’institution de Bretton woods, l’objectif est d’aider le Cameroun à satisfaire les besoins urgents de financement de sa balance des paiements résultant de la pandémie de COVID-19. Depuis l’approbation, le 04 mai dernier de la première demande de Facilité de crédit rapide en faveur du Cameroun, le FMI note un fléchissement de la demande extérieure parmi les principaux partenaires commerciaux  et une dégradation des perspectives de croissance du pays causées par les mesures de confinement visant à freiner la propagation du virus.

Lire aussi : Coronavirus : le FMI approuve un décaissement de 135 milliards de FCFA au Cameroun

« Le financement d’urgence accordé par le FMI au titre de la facilité de crédit rapide appuiera les efforts que le gouvernement déploie pour atténuer les répercussions du double choc, en particulier sur les groupes vulnérables. Il sera crucial d’obtenir une assistance supplémentaire de la part des partenaires au développement afin de combler le besoin de financement restant » a souligné Mitsuhiro Furusawa, directeur général adjoint du FMI et président par intérim.

Lire aussi : Les nouvelles exigences du FMI au Cameroun

Ce financement vient en appui aux efforts du gouvernement visant à endiguer la propagation de la maladie, augmenter les dépenses de santé et les dépenses sociales et apporter un soutien temporaire aux entreprises et ménages touchés. À cet effet, les autorités camerounaises ont adopté une loi de finances révisée prévoyant un déficit plus élevé pour tenir compte des stabilisateurs automatiques et des dépenses d’urgence liées à la crise, établi un plan de prévention et de riposte à la pandémie sur trois ans et mis en place un compte d’affection spécial dédiée à la lutte contre la pandémie et ses effets sur l’économie. Du côté des autorités camerounaises, ce deuxième décaissement du FMI vient renforcer la crédibilité du pays vis-à-vis des partenaires techniques et financiers au regard des efforts qui ont déjà été consentis jusqu’ici.

 « Il sera crucial d’obtenir une assistance supplémentaire de la part des partenaires au développement afin de combler le besoin de financement restant » indique néanmoins Mitsuhiro Furusawa.

Lire aussi : NFC BANK, UBC et BCPME inquiètent le FMI

Abonnement sur la page Twitter

Le plus récent

Tags

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer