Non classé

Crédit scolaire : Les banques et les microfinances à l’assaut de 5 millions de clients

A quelques semaines de la rentrée scolaire fixée au 3 septembre, les établissements de crédits multiples les astuces pour aguicher la population financière du Cameroun.

C’est la saison des « crédits scolaires ». Les établissements de crédits, c’est le branle-bas. L’objectif étant d’aguicher 3 millions de clients dans les établissements de microfinances (EMF) et 2,14 millions dans les banques. A la Bicec, l’un des rares établissements qui fait preuve de transparence, on espère faire mieux qu’au 1er décembre 2017, année au cours de laquelle, la Bicec affirme avoir accordé des crédits pour 500 milliards FCFA (sur des dépôts estimés à 600 milliards de FCFA), à ses clients, soutenus en partie par la campagne Crédit scolaire (Cresco), qui a permis de distribuer 21 milliards à 36 000 clients. La banque explique s’il s’agit ici d’un concours à très court terme destiné au financement des dépenses de rentrées scolaire. De ce fait, c’est un crédit particulier qui ne peut être octroyé que pendant une période fixe de l’année en cours. C’est une offre grand public. La clientèle visée est une clientèle de particuliers titulaires d’un compte chèque (fonctionnaires, salariés du privé, retraités). La durée maximum : 10 mois. La mise en place rapide. Il y a de la souplesse dans les garanties.

Dans cette veine, Afriland First Bank, avec ses 42 agences, rappelle en ce moment aux parents qu’il n’est jamais trop tôt pour préparer la rentrée. La banque indique à cet effet : « Le crédit scolaire est disponible. Rendez-vous dès maintenant à l’agence la plus proche. Pièces à fournir: demande de crédit; 3 derniers bulletins de paie; photocopie CNI; attestation de virement irrévocable; attestation de présence effective au poste pour les agents publics; attestation de travail pour les salariés du secteur privé ».

A la SCB, filiale d’Attijariwafa, les potentiels clients sont appelés à « anticiper sereinement la préparation de la rentrée scolaire avec le crédit scolaire SCB Sukul disponible dans 56 agences. »

Dans les établissements de crédit en général, les taux d’intérêts se situent autour de 12 et 13 % du montant emprunté qui doit être remboursé en 10 mois. Il peut aller jusqu’à 24 % dans certains établissements de microfinances. La dette est alors directement prélevée sur le salaire. Les plafonds du prêt sont tout aussi fixés en fonction du salaire de celui qui en fait la demande.

Dans chacun de ces établissements, ces crédits sont octroyés en fonction du salaire du client en 48 heures accompagné d’autres conditions à remplir, pour un minimum de garantie. Il s’agit entre autres d’une demande de crédit, de l’attestation irrévocable du virement bancaire, d’un contrat pour les contractuels ou alors de la décision ministérielle pour les fonctionnaires, de l’attestation de présence effective au lieu de service, d’un bulletin de paie datant de moins de trois mois, du montant maximum du crédit correspondant à 1/3 du salaire multiplié par 10, du nombre de mois que va durer le crédit. A UBC, par exemple, le taux annuel de remboursement se situe à 15 % plus la TVA. Ce qui veut dire en guise d’illustration que pour un crédit d’un million de F, les intérêts s’élèveront à 125 000 F plus 24 063 de Tva. Donc, le client aura à payer un total de 1 49 063 FCFA.

Mots clés
Afficher plus

Articles Liés

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité. Merci pour votre compréhension!