Non classé

Crédits: SNI, Crédit foncier, SRC, Société de recouvrement,…plus chers que les banques classiques

Selon la Banque centrale, les prêts aux particuliers et aux PME sont en moyenne les plus chers : respectivement à 12,36% et 8,50 % au niveau des banques, et 9,22 % et 16,60 % au niveau des établissements financiers.

Le Cameroun compte à peu près une dizaine d’établissements de crédit. Il s’agit, entre autres, de la Société camerounaise d’équipement société camerounaise d’équipement, la SRC (Société de recouvrement des créances du Cameroun), la Société Camerounaise de Crédit Automobile contrôlée par Alios Cameroun, la Société Nationale d’Investissement (SNI), Africa Leasing Company (récemment absorbé par la maison-mère Afriland Group), le Crédit foncier, Campost, etc.

Au cours du 1er semestre 2018, les taux débiteurs pratiqués par les établissements de crédit implantés au Cameroun ont globalement baissé. Selon la Banque des Etats de l’Afrique centrale (Beac) qui vient de publier un rapport sur ce secteur, les taux débiteurs au Cameroun s’établissent à 6,22 % au 1er semestre 2018 contre 6,85 % au semestre précédent.

La Banque centrale note cependant que, les banques demeurent moins chères en termes de facturation du coût du crédit par rapport aux établissements financiers. C’est-à dire en termes clairs qu’un crédit octroyé par Alios Cameroun, la SNI ou la SRC, coûte plus cher qu’un prêt obtenu dans une banque ordinaire comme Crédit communautaire d’Afrique, Bicec, ou UBA.

En effet, indique la Beac, l’analyse de la tarification du crédit par type de bénéficiaire montre qu’au Cameroun, les prêts aux particuliers et aux PME sont en moyenne les plus chers (respectivement à 12,36% et 8,50 % au niveau des banques, et 9,22 % et 16,60 % au niveau des établissements financiers). Les grandes entreprises qui bénéficient de la majorité des crédits enregistrent des taux débiteurs les plus faibles, situés en moyenne à 5,38 % au 1er semestre 2018.

La Beac note également une disparité des coûts de crédit par durée entre les différents types de bénéficiaires. Ainsi, pour les particuliers et les PME, les taux débiteurs des crédits à court terme sont en moyenne plus élevés que ceux des crédits à long terme, mettant ainsi en exergue une structure des taux inversée pour ces types de bénéficiaires.

Au cours de la période sous revue, indique la Beac, les établissements de crédits implantés au Cameroun ont traité 130 032 nouveaux dossiers de demandes de crédit, pour un montant total de 3 372,11 milliards FCFA. Cette enveloppe est en hausse de 8,37 % par rapport à celle du second semestre 2017 qui s’élevait à 3 111,78 milliards FCFA.

Il ressort à l’examen des parts de marché, que la distribution du crédit au cours du premier semestre 2018, a été largement dominée par la Société Générale Cameroun, qui détient 30,86% des parts de marché, suivie de la Camerounaise Afriland First Bank, avec 14,69 %. La Bicec (filiale de Bpce), la SCB (filiale d’Attijariwafa) et Ecobank Cameroun complètent le peloton avec respectivement ; 10,91%, 8,52% et 8,30%.

Un établissement financier effectue à titre de profession habituelle des opérations de banque. Les établissements de Crédit peuvent exister sous les formes suivantes : banque, banque mutualiste ou coopérative, caisse de crédit municipal- ou établissement de crédit spécialisé.

La Rédaction EcoMatin

Abonnez-vous à notre lettre d'information

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à notre newsletter

Afficher plus

Articles Liés

Close

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité. Merci pour votre compréhension!