Business

Crise à EDC: ce qui est reproché à Théodore Nsangou

Outre la mauvaise gestion financière de l’entreprise publique qui gère le barrage de Lom Pangar, le directeur général d’Electricity Development Corporation (EDC) est appelé à s’expliquer, entre autres, sur le climat social malsain qui prévaut au sein de cette structure.

Le barrage de Lom Pangar serait donc en eaux troubles. Le directeur général de l’entreprise publique de patrimoine du secteur de l’électricité, Electricity Development Corporation (EDC) qui gère ce barrage situé dans la région de l’Est du Cameroun, Théodore Nsangou est au centre de nombreuses critiques. Un fait pas très courant au Cameroun vient de confirmer cette situation de crise au sein de cette entreprise, sa tutelle technique, le ministre de l’Eau et de l’Energie, Gaston Essomba Eloundou, lui a servi en date du 14 mai 2018, une demande d’explication, avec pour objet : « Mauvaise gestion à EDC/Barrage de Lom Pangar ». Cette demande d’explication fait ainsi suite aux nombreuses plaintes du Syndicat des travailleurs du secteur de développement des ouvrages de production, de transport et de régulation de l’électricité (Syntdoptre). Dans cette correspondance du membre du gouvernement adressée à Théodore Nsangou, il est demandé au DG de EDC de tenir un « rapport circonstancié » sur six points principaux. Notamment, « la situation critique du barrage [30 MW] », « la situation sociale au sein de ladite entreprise », « la mauvaise gestion comptable, financière et budgétaire [rapport 2015/2016 du commissaire aux comptes] », « le détournement du patrimoine de l’entreprise [vente frauduleuse des véhicules du projet] », « la gestion des faux diplômes » et « les faux marchés |pose de la 1ère pierre par le chef de l’Etat en 2012] ».

Avant cette sortie du MINEE, Gaston Essomba Eloundou, le Syntdoptre avait déjà menacé régulièrement d’entrer en grève. Le 12 mars 2018, par exemple, les syndicalistes ont écrit au directeur général d’EDC pour dénoncer le fait que la commission d’avancements qui devrait siéger chaque septembre de l’année, n’a eu lieu que deux fois, en neuf ans. Selon ce syndicat, les échelons automatiques du personnel de quatre années d’ancienneté sont gelés depuis la création d’EDC. A cela s’ajoutent les retenues sur salaires qui ne sont pas reversées à la Caisse nationale de prévoyance sociale (CNPS), soit plus de 800 millions FCFA de dettes, avec son corollaire de conséquences sur la vie des travailleurs qui sont privés de pension de retraite depuis neuf ans, sans allocations familiales, pas de prise en charge pour les accidentés de travail, encore moins la prise en charge des femmes enceintes. Par ailleurs, le Syndicat réclame le paiement des arriérés de salaire des 24 cadres recrutés en mai 2010 par le conseil d’administration; le calcul et le paiement des manques à gagner du personnel sont estimés à 450 millions FCFA, etc.

Une gestion financière peu orthodoxe

Outre la gestion jugée  chaotique du personnel de EDC, il est également reproché à Théodore Nsangou, une gestion financière peu orthodoxe. Certaines sources indiquent même qu’il serait attendu au Tribunal criminel spécial pour s’expliquer sur la gestion de la société dont il a la charge. Le directeur général de EDC est soupçonné de malversations financières et devrait s’expliquer sur la situation chaotique actuelle de cette entreprise. Cette entreprise du patrimoine de l’Etat du secteur de l’électricité traverse une importante crise sociale et financière avec des caisses vides. Les employés de EDC réclament des arriérés de salaires et menacent d’entrer en grève. Certaines sources au sein de l’entreprise renseignent que le directeur général aurait acquis deux véhicules 4X4 au prix de 198 000 000 F CFA, soit 99 000 000 F CFA par véhicule. Des faits sur lesquels Theodore Nsangou devrait s’expliquer et justifier l’effondrement de EDC qui aurait englouti des centaines de milliards de francs CFA. Les 15 milliards de capital social entièrement libérés par le ministère des Finances auraient été entièrement consommés en 4 ans et le barrage de Lom pangar manquerait déjà du carburant. D’où, le récent appel de détresse du DG, Theodore Nsangou à son président du conseil d’administration (PCA), Mengot Arrey.

En rappel, EDC est une entreprise publique camerounaise créée en 2006, qui opère dans le domaine de l’énergie électrique. Sa mission est d’accroître la production et la distribution de l’énergie électrique grâce au barrage de retenue d’eau de Lom Pangar, dont il est le maître d’ouvrage.

La Rédaction EcoMatin

Abonnez-vous à notre lettre d'information

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à notre newsletter

Afficher plus

Articles Liés

Close

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité. Merci pour votre compréhension!