Conjoncture

Crise socio-politique : les Nations-unies et le gouvernement japonais octroient 240 millions FCFA pour les victimes

Ces fonds serviront à financer des projets de développement pour favoriser le retour à une vie normale dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest.

Le programme des Nations-Unies pour le développement et l’ambassade du Japon au Cameroun ont signé le 31 juillet 2019 un protocole d’accord avec quelques 18 organisations de la société civile (OSC) basées dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest. D’un montant global de 240 millions FCFA. Ces fonds octroyés sont destinés à favoriser un retour rapide à la normale dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest.

Précisément, le mémorandum d’accord vise à soutenir les efforts déployés par le gouvernement camerounais et les agences des Nations-Unies au Cameroun pour promouvoir la cohésion sociale, réduire la vulnérabilité dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest et maintenir la stabilité et le développement économique du Cameroun. Ce soutien sera axé sur la création d’emplois inclusifs dans les domaines de la sécurité alimentaire, l’entrepreneuriat local, l’agriculture, et bien d’autres ; et la résilience des personnes vulnérables aux chocs économiques, sociaux et environnementaux.

D’après des informations recueillies dans le quotidien national bilingue, le représentant résident du programme des Nations-Unies pour le développement, Jean Luc Stalon, a déclaré que ce soutien de son organisation au développement du Cameroun rentre dans le cadre de l’aide au développement des Nations Unies. La contribution du gouvernement japonais dans cette enveloppe est de 59 millions FCFA et toutes les OSC bénéficiaires ont déjà reçu 180 millions FCFA selon la même source.

Rappelons que cette initiative vient appuyer celles du gouvernement à savoir le Comité national de désarmement, de démobilisation et de réintégration, le plan d’assistance humanitaire qui a déjà permis la réinsertion de 60 345 personnes d’après les chiffres du ministère de l’Administration territorial publié à fin janvier 2019, et le dialogue annoncé par le Premier ministre encore attendu.

La Rédaction EcoMatin

Abonnez-vous à notre lettre d'information

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à notre newsletter

Afficher plus

Articles Liés

Close

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité. Merci pour votre compréhension!