A la UneConjoncture

Cryptomonnaie : Afrique du sud comme base arrière de la monnaie virtuelle des Ambazoniens

Après la Scbc, la télévision des séparatistes camerounais, émettant depuis ce pays, c'est depuis ce même territoire que des leaders séparatistes viennent de lancer "l'Ambacoin", leur monnaie virtuelle calquée sur le " Bitcoin". Lancement suivi d'une opération de collecte de fonds pour la cause sécessionniste anglophone.

C’est le 24 décembre 2018 dernier que « l’Ambacoin », cryptomonnaie de la république fictive d’Ambazonie, a été de officiellement créée. Les séparatistes anglophones du Sud et du Nord-ouest Cameroun, rejoignent ainsi le cercle des utilisateurs de cette monnaie virtuelle calquée sur le  » Bitcoin », définie comme étant une monnaie binaire indépendante du système et circuit monétaire classique ou conventionnel.

D’après une récente enquête, les sécessionnistes camerounais envisagent, à travers cette opération, financer leur entreprise guerrière contre l’Etat du Cameroun. La même enquête révèle d’ailleurs que l’achat de ‘’l’Ambacoin » est désormais ouvert par, internet, à tout soutien à la cause séparatiste. Ce, depuis ce  28 décembre 2018. Un peu d’un mois seulement après la création par le Président Paul Biya, d’un Comité national  de désarmement, démobilisation et de réintégration (Cnddr) des combattants de la secte intégriste Boko haram et ceux des groupes armés des Régions anglophones. Preuve de la détermination des têtes pensantes de l’Ambazonie à vouloir se désolidariser de l’Etat du Cameroun et de sa monnaie, le Franc CFA.

Des sources bien informées renseignent sur la valeur réelle de cet étalon : 1 Ambacoin vaudrait 0,25 dollar, soit 143 FCFA

Des sources bien informées renseignent sur la valeur réelle de cet étalon : 1 Ambacoin vaudrait 0,25 dollar, soit 143 FCFA. Même si la campagne lancée peine à rassembler dans les milieux sécessionnistes à l’instar  du « Conseil de gouvernement ambazonien », ou de la « République fédérale d’Ambazonie’’, plus de 31.000 unités ont trouvé preneur. Ce qui représente un peu plus de 7 600 dollars, soit 4.353.077 FCFA.


>> Lire aussi – Crise anglophone : le plan secret des séparatistes contre les multinationales


Hormis la défense de la cause séparatiste brandie par les initiateurs de ce projet, ces derniers envisagent également « financer l’envoi d’aide humanitaire dans les zones anglophones du Cameroun, « , apparaît-il sur leur site internet. Plus encore, ils prévoient «financer la défense des communautés contre la répression du régime ». Celui de Yaoundé, en l’occurrence. Envisagent même plus-tard établir  des « bons du Trésor » en « Ambacoin » susceptibles d’être rachetés par l’Ambazonie si cette entité autoproclamée parvenait à devenir un Etat indépendant.

l’Afrique du Sud qui héberge déjà une bonne brochette de la diaspora séparatiste, par ailleurs lieu d’émission de la télévision sécessionniste, Southern Cameroon Broadcasting Corporation (Scbc), sert de base arrière aux initiateurs de la campagne d’achat des « Ambacoin », apprend-on de sources avisées. Initiateurs regroupés au sein d’un Directoire composé de 5 personnes, toutes basées dans des pays étrangers outre l’Afrique du Sud.

Abonnement sur la page Twitter

Le plus récent

Tags

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer