A la UnePolitiques Publiques

De nombreux accords de partenariat attendus au Forum africain des infrastructures

Les participants à la 12e édition de cet évènement dédié aux infrastructures de transport en Afrique ont décidé, jeudi 14 novembre, d’intensifier la coopération sud-sud et surtout nouer des partenariats pour le financement des projets africains.

Les études réalisées par les institutions internationales constatent des liaisons inefficaces entre les différents modes de transport (aérien, routier et ferroviaire). Mais aussi, des ports mal équipés, des réseaux ferroviaires obsolètes et un accès insuffisant aux routes utilisables en toutes saisons, constituent les problèmes fondamentaux auxquels est confronté le système des transports en Afrique.

A la séance l’ouverture de ce forum, qui connait la participation de plus 400 acteurs de 20 pays représentant les secteurs public et privé et les différents domaines économiques, les intervenants ont souligné l’importance de renforcer la coopération intra-africaine, notamment en développant des projets dans le domaine des infrastructures routières, portuaires et aéroportuaires.

Dieudonné Bondoma Yokono, président du Conseil d’appui à la réalisation des contrats de partenariats (CARPA), a relevé qu’un tel forum peut permettre au Cameroun de tirer profit de l’expérience des autres en matière de construction de routes et d’équipements publics. « Nos attentes c’est de tirer profit de l’expérience de ceux qui ont une longueur d’avance sur nous et de mettre tout cela en relation avec notre propre programme de développement. Il s’agit de voir quelles sont les actions prioritaires sur lesquelles nous devons jouer afin d’accélérer la croissance économique dans notre pays », a-t-il dit.

A travers cette plateforme, les intervenants ont insisté également sur la nécessité de soutenir les projets de partenariat stratégique comme les corridors en vue d’accélérer l’intégration économique régionale. Une multitude d’initiatives existe, apprend-on, mais de nombreux obstacles subsistent encore pour espérer un maillage complet du continent. Il sera donc question de tenter de mobiliser l’ensemble des parties prenantes autour d’une vision d’intégration des infrastructures. « Notre pays a besoin des infrastructures de transport. Nous sommes présents au forum pour nouer des partenariats, trouver des investisseurs, des financements afin de relever le niveau d’infrastructures de transport en RCA », affirme Arnaud Djoubaye Abazene, ministre centrafricain des Transports.

Par ailleurs, diverses thématiques sont au cœur de ce rendez-vous qui se referme vendredi 15 novembre. Notamment, l’implication du secteur privé dans la réalisation des projets d’infrastructures ainsi que l’apport des TIC dans la réduction du déficit infrastructurel africain. Le thème de cette édition 2019 se propose de s’intéresser sur l’émergence du continent, une Afrique dynamique et capable de lancer des projets structurants ambitieux et performants dans le domaine des infrastructures de transport.

Articles Liés