Chargement des breaking news...
Politiques Publiques

Décentralisation : le Mintp et le Fonds routier n'ont transféré que 150 milliards de F aux CTD en 6 ans

Pour les collectivités territoriales décentralisées(CTD), ces financements restent insuffisants au regard du linéaire de route à entretenir et à réhabiliter.

Publiée jeudi 1 juin 2023 à 00:42:42Modifiée jeudi 1 juin 2023 à 11:28:48Temps de lecture 5 minPar Marius Zogo

Route Oyom-Abang à Yaoundé

C’est depuis 2010 que le ministère des Travaux publics(Mintp) décentralise les ressources financières aux communes pour les opérations d’entretien, de réhabilitation du réseau routier relevant de leur ressort. Ainsi, d’après le bilan dressé par le département ministériel que dirige Emmanuel Nganou Djoumessi, 149, 8 milliards ont été transférés aux communes entre 2018-2023 (6 ans).

Lire aussi : Cameroun : 40 milliards pour l’entretien du réseau routier en 2023

Dans le détail, le Budget d’investissement public (BIP) du ministère du Mintp a débloqué 75, 5 milliards de FCFA sur cette période soit 14, 1 milliards en 2018 ; 11, 4 milliards en  2019 ; 11, 9 milliards en 2020 ; 12, 2 milliards en 2021 ; 12, 6 milliards de F en 2022 et 13 milliards transférés en 2023. A cette dotation budgétaire du Mintp viennent s’ajouter les 74,3 milliards transférés aux communes par le biais du Fonds routier. S’agissant du linéaire couvert par les programmes d’entretien routier Fonds Routier au cours de la période sous-revue, sur les routes communales, il est évalué à 9 043,34 km(route) et 3 164,90 mètres linéaires pour les ouvrages d’art.

Lire aussi : Au Cameroun, le réseau routier bitumé devrait croître de 14% avec l’achèvement des routes en terre en cours de bitumage

Contactées par EcoMatin, plusieurs communes des 360 que compte le Cameroun, disent recevoir chaque année, une enveloppe de 27 millions de FCFA pour la l’entretien et la réhabilitation des routes. Excepté un cas de force majeur, cette somme apprend-t-on, reste « statique », alors  que « 27 millions c’est rien…cette enveloppe est trop maigre étant donné le nombre de routes en terre à entretenir », fait remarquer une source au sein d’une mairie de la place.

En effet, en 2021, les données officielles du Mintp faisaient état de 92,5% sur un linéaire total de 121 884,7 km des routes camerounaises encore en terre qui doivent être entretenues. « Le gouvernement doit allouer au moins 500 millions de FCFA par an à chaque commune s’il faut véritablement entretenir ou réhabiliter les routes communales », souffle un autre directeur technique dans une municipalité.

Lire aussi : Entretien routier : le réseau routier réhabilité en régie se densifie

Au Mintp, l’actuel patron est conscient du problème. « Le linéaire du réseau routier est passé de 55 000 km en 2010 à 121 884,7 km en 2021, soit un accroissement de 121 %, sans accroissement correspondant des ressources d’entretien et de maintenance »,déplorait Emmanuel  Nganou Djoumessi le 1er décembre 2021 devant la commission des Finances de l’Assemblée nationale.

Résultat des courses, le Mintp ne peut fonctionner qu’avec les ressources dont il dispose. Par an, apprend-t-on, environ 40 milliards de F sont mis à la disposition du Fonds routier pour l’entretien. Ce qui justifie le fait que sur les 800 milliards estimés en 2022, seuls 41,4 milliards ont finalement été budgétisés ce qui n’a permis d’entretenir que les 13,8% du réseau national.

A LIRE AUSSI

Articles similaires

Actuellement en kiosque

Les plus lus

1
2
3
4

Nos réseaux

Magazine
computer

Le meilleur de l’actualité économique africaine en un clic

Enquêtes, informations exclusives, analyses, interviews, reportages... Chaque jour, la rédaction d'EcoMatin met son expertise au service des lecteurs.

Informations fiables, newsletters exclusives : Abonnez-vous pour avoir un accès illimité à l'ensemble de notre offre éditoriale.

Abonnez-vous pour €99.9 par an

Nos offres vous proposent un accès illimité à tous nos articles, y compris les contenus exclusifs et premium.

S'abonner