Business et EntreprisesDossiers
A la Une

Déchets plastiques : les petits pas de l’industrie du recyclage

Entre production de pavés, diesel, biogaz ou d'objets de décoration, l'impact de l'industrie du recyclage plastique dans l'économie camerounaise reste malheureusement faible. Une dizaine d'entreprises exercent dans ce secteur porteur qui connaît pourtant de nombreuses contraintes. Les entreprises Namé Recycling, RedPlast Sarl ou Iso-Tech Consulting servent de pionniers dans ce secteur pourvoyeur de milliers d'emplois.

Le secteur est devenu une véritable niche d’opportunités. L’industrie du recyclage de la bouteille plastique génère de milliers d’emplois, produit de la richesse, en plus de ses avantages indéniables sur l’environnement. D’après un rapport du Ministère de l’Environnement, de la Protection de la nature et du Développement durable (Minepded), le Cameroun produit annuellement 6 millions de tonnes de déchets par an. 10% étant des déchets plastiques, soit 600.000 tonnes. Parmi les entreprises spécialisées dans la valorisation des déchets plastiques, Namé Recycling tient lieu de pionnière. D’après Roblain Namégni, le Directeur général de cette entreprise, « il est désormais possible au Cameroun de faire passer la bouteille recyclée de statut de déchet à celui de ressource et de richesse ».

Lire aussi : Le droit d’assise menace la filière du recyclage du plastique

 Depuis sa création en 2016 Namé Recycling a revalorisé près de 3000 tonnes de plastique, correspondant à près de 75 millions de bouteilles. L’entreprise est dotée d’une capacité totale de traitement de 5000 tonnes. Pour une production variée dont le processus se résume en 4 principales étapes. Tout part de la collecte du plastique. Namé Recycling dispose de deux réseaux constitués de 55% d’un réseau B2B, composé d’industriels qui génèrent une forte production de plastique et 45% par un réseau B2C organisé au sein des communautés. Comme Namé Recycling, l’entreprise Red Plast Sarl est spécialisée dans la collecte des déchets plastiques ménagers et industriels, la transformation en granulés, pavés et tuiles de construction. Créée en 2012, Red Plast Sarl emploie de dizaines de camerounais. D’après Rodrigue Ngondi, le Président directeur général de cette entreprise, « les pavés produits par l’entreprise sont 3 fois plus résistants que les pavés en ciment ». Utilisables pour des routes durables, les devantures de maison ou les patios d’entreprises. L’expertise de Red Plast Sarl lui a d’ailleurs valu deux juteux contrats, conclus avec la société Icrafon et le Ministère des travaux publics.

Lire aussi : Déchets plastiques : Nestlé Cameroun s’engage à collecter 100 tonnes

Dans le même ordre d’activités, Iso-Tech Consulting Sarl créée en 2010, spécialisée dans la récupération et l’incinération des déchets, les études d’impact et de danger, l’assainissement et la lutte contre la pollution fabrique également des pavés à partir du sable et du plastique: « nos pavés ont une durée de vie de 400 à 500 ans », explique Alain Djialeu Tchiappi, le responsable commercial et marketing. Iso-Tech Consulting Sarl produit également du diesel à partir du PET. Soit 15 litres de diesel par jour. La production de Red Plast Sarl. et de Namé Recycling sert de matière première à plusieurs autres petites et moyennes entreprises nationales. Cas de l’entreprise Abba, productrice des tuyaux d’irrigation en matière plastique récupérées CFI Cafrad spécialisées dans les objets de décoration de maisons et les emballages recyclés ou Agro Bio Energy pour l’énergie bio à partir de transformation de la matière plastique. Notons que le Cameroun dispose d’une dizaine d’entreprises spécialisées dans la collecte, le traitement et le recyclage de déchets plastiques. Mais sa contribution au produit intérieur brut reste faible (moins de 1%). Le secteur subit également des contraintes techniques et administratives: l’étroitesse du marché, la concurrence des importations, ou encore le paiement des droits et taxes supplémentaires.

Lire également dans le même dossier

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page