A la UnePolitiques Publiques

Dégazage du Lac Monoun: le gouvernement veut limiter les risques d’explosions de gaz

Le Premier ministre, Joseph Dion Ngute vient de décider de la création du « Projet Lac Monoun ». D’une durée de cinq ans, il va s’exécuter à Njindoun dans l’arrondissement de Kouoptamo, département du Noun, région de l’Ouest.

Le Cameroun pleure encore ses morts suite aux catastrophes du Lac Nyos en 1986 et Monoun. Malgré le temps, le gouvernement poursuit des travaux visant à étudier ce phénomène et à trouver des solutions pour sécuriser ces sites et les populations humaines.  Exit des installations sur les lacs Nyos et Monoun notamment trois colonnes de dégazage : la première en 2003 et deux autres en 2006.  Le gouvernement vient de décider de la création du Projet lac Monoun à travers un arrêté signé du Premier ministre, chef du gouvernement. Selon l’arrêté, ledit projet, d’une durée de cinq ans, va s’exécuter à s’exécuter à Njindoun dans l’arrondissement de Kouoptamo, département du Noun, région de l’Ouest.

Sa principale mission est l’exécution de toute activité visant à sécuriser le site du lac, à travers l’élimination de tout risque d’explosion de gaz et la promotion de l’épanouissement socio-économique des populations vivant aux alentours. Ce programme est entre autres également chargé du dégazage et de la sécurisation  durable du lac. Autres missions dédiées à ce projet, le renforcement des capacités techniques et logistiques des institutions locales en charge de la protection civile et de la gestion des catastrophes, la mise en œuvre d’un plan de sensibilisation et d’information des populations et de la société civile et de la gestion des catastrophes.

En rappel, le lac Monoun par exemple a été sécurisé en 2009 mais en 2011, le suivi a indiqué une accumulation continue  au fond de l’étendue d’eau. Une station de détection du gaz carbonique (CO2) et d’alarme a été installée vers le village Njindoun abritant le lac pour avertir la population en cas d’arrivée d’une quantité de gaz nocive pour la vie humaine.  Deux autres stations climatiques équipées d’un système de collecte des données météorologiques et physico-chimiques et de pompage des eaux du fond ont également été construites en 2013.

La Rédaction EcoMatin

Abonnez-vous à notre lettre d'information

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à notre newsletter

Afficher plus

Articles Liés

Close

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité. Merci pour votre compréhension!