Chargement des breaking news...
Politiques Publiques

Dépenses publiques : la masse salariale atteint 1 188 milliards de F à fin 2022(+10%)

Ce montant devra croître au regard des revalorisations salariales de 5,2% intervenues au premier trimestre, croître. Ce qui pourrait éloigner davantage le Cameroun du seuil de soutenabilité de 35% fixé en zone Cemac surtout si le pays venait à ne pas diversifier ses sources de revenus.

Publiée mardi 25 avril 2023 à 21:05:55Modifiée mercredi 26 avril 2023 à 09:18:19Temps de lecture 3 minPar Marius Zogo

Selon le « Rapport sur l’économie camerounaise en 2022 », le pays a terminé l’année  avec une masse salariale de 1 188 milliards de FCFA. Par rapport aux prévisions de la loi de finances, cette enveloppe a augmenté de 63,2 milliards de FCFA (+5,8%). En glissement annuel, la progression est de 118,826 milliards de FCFA en valeur absolue et de 10% en valeur relative. Occasion donc de revenir sur le seuil de soutenabilité défini comme le rapport entre les dépenses des personnels de l’État et le volume des recettes fiscalo-douanières collectées au cours d’une année. Plafonné à 35% dans le cadre des critères de surveillance multilatérale dans la Cemac, le Cameroun n’a pas respecté cette norme de convergence depuis au moins 12 ans.

Lire aussi : Communes : la masse salariale annuelle du personnel passe à 25 milliards de FCFA

Dans le document de programmation économique et budgétaire à moyen terme (2023-2025), le pays vise un ratio de soutenabilité de 33,8% ; soit un record jamais atteint depuis au moins 2009. Or, au cours de l’exercice précédent, les recettes fiscalo-douanières du Cameroun se sont élevées à 3 147,4 milliards de FCFA contre 1 188 de dépenses de personnel. Ce qui a induit un ratio de soutenabilité de 37,7%( par rapport aux prévisions de 37,2% en 2023, Ndlr). Un autre défi que le gouvernement devra relever c’est de multiplier les sources de recettes pour supporter la masse salariale qui va inéluctablement gonfler avec la hausse de 5,2% des salaires des fonctionnaires. A ce niveau, il faut encore veiller à l’équilibre entre les dépenses budgétaires totales (+15% en 2022, Ndlr) et  les recettes qui, plutôt, devraient de plus en plus être importantes.

Lire aussi : Fonction publique : les enseignants sacrifiés au nom de la soutenabilité de la masse salariale

Par ailleurs, atteindre le ratio de 33,8% en 2025 dépend aussi des effectifs de la Fonction publique, dominés par le personnel du secondaire, lequel représente plus de 30% du nombre de fonctionnaires passé de 346 557 en 2021 à plus de 400 0000 un an après. « En passant de 30 640 à 83 308 entre janvier 2010 et juin 2020, les effectifs des enseignants du secondaire se sont multipliés par 2,7. Ils représentent désormais 34,4% des effectifs de la fonction publique, alors qu’ils n’en représentaient que 15,8% au début de l’année 2010. De même, leur masse salariale représente 32,3% contre 21% en 2010 », précisait la Loi de finance 2021.

Lire aussi : Dépenses publiques : la masse salariale va augmenter de 55 milliards en 2022

A LIRE AUSSI

Articles similaires

Actuellement en kiosque

Les plus lus

1
2
3
4

Nos réseaux

Magazine
computer

Le meilleur de l’actualité économique africaine en un clic

Enquêtes, informations exclusives, analyses, interviews, reportages... Chaque jour, la rédaction d'EcoMatin met son expertise au service des lecteurs.

Informations fiables, newsletters exclusives : Abonnez-vous pour avoir un accès illimité à l'ensemble de notre offre éditoriale.

Abonnez-vous pour par an

Nos offres vous proposent un accès illimité à tous nos articles, y compris les contenus exclusifs et premium.

S'abonner