A la UnePolitiques Publiques

Des mesures pour sauvegarder la stabilité monétaire de la BEAC

La banque centrale a pris des décisions qui touchent à la politique monétaire en vue de faire face aux risques qui pèsent sur la stabilité monétaire de la sous-région.

Le Comité de politique monétaire (CPM) de la banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC), réuni en fin de semaine dernière à Yaoundé, a pris des mesures allant dans le sens de maîtriser les risques qui pèsent sur la stabilité monétaire de la Communauté économique et monétaire d’Afrique centrale (CEMAC). Le CPM a donc décidé de maintenir les taux d’intérêts des appels d’offres à 3,5%, le taux de la fiscalité de prêt marginal à 6%, et le taux de la facilité de dépôt à 0%. Quant aux coefficients des réserves obligatoires, ils restent de 7% pour les exigibilités à vue et à 4,5% pour celles à terme.

Par ailleurs, le Comité de politique monétaire de la BEAC maintient son soutien aux mesures envisagées pat la banque centrale afin de résorber la liquidité excédentaire des banques commerciales au sein de la Communauté. La BEAC, rappelons-le, s’active à renforcer le secteur financier et à améliorer le fonctionnement du marché interbancaire dans la sous-région. Le CPM appuie également la stratégie de centralisation des dépôts publics dans les livres de la BEAC, au cadre réglementaire relatif que taux effectif global, à la répression de l’usure et à la publication des conditions de banque au sein de la CEMAC.

Sur le plan macroéconomique, le Comité pense que l’activité sous régionale va continuer de se relancer, même s’il s’agira d’un rythme plus modéré. Ainsi, les prévisions parlent d’un taux de croissance de 2,27% au terme de l’année 2019 contre 1,8% l’an dernier. Les pressions inflationnistes devraient quant à elles s’élever à 2,5%, sous le seuil communautaire de 3% tandis que l’excédent du solde budgétaire base engagement devrait remonter à 0,8% du PIB contre 0,3
% en 2018.

Le CPM note aussi que le déficit du compte courant devrait se creuser, passant de 2,7% en 2018 à 3,6% à fin 2019. Le taux de couverture extérieure de la monnaie s’établirait de son côté à 68,5% à fin 2019 tandis qu’il est prévu que l’expansion de la masse monétaire s’affiche à 8,3%.

Articles Liés