Conjoncture

Développement: 3,5 milliards de Fcfa de budget pour le Padi-Dja en 2019

Ce montant a été adopté lors des 7ème et 8ème sessions du comité d’orientation et de supervision, 21 mars dernier à Yaoundé, du Programme d’aménagement et de développement intégré de la boucle minière du Dja et de la zone frontalière adjacente (Padi-Dja).

Le contexte est certes difficile, marqué par une rareté des ressources financières pour l’Etat, mais le Programme d’aménagement et de développement intégré de la boucle minière du Dja et de la zone frontalière adjacente (Padi-Dja) se donne les moyens pour réaliser les projets inscrits dans son portefeuille. Un budget d’un montant de 3,5 milliards de Fcfa a ainsi été adopté lors des 7ème et 8ème sessions du comité d’orientation et de supervision de ce programme, le 21 mars dernier à Yaoundé. Également un plan d’actions pour l’exercice en cours été arrêté. Notons qu’en 2018, l’on annonce la réalisation d’un certain nombre de réalisations au Padi-dja. Notamment, la maturation d’un projet de construction d’une usine de première transformation de cacao dans le Dja et Lobo, la maturation d’un projet de construction d’une chocolaterie industrielle dans le Haut-Nyong, le projet de développement de l’économie rurale adossée au cacao.


>> Lire aussi – Diamants Bruts : la production en baisse du Cameroun donne raison à un partenariat Afrique-Canada


Tout comme le projet de développement de l’agriculture, la réhabilitation et l’entretien routier aux produits stabilisants des axes Lomié-Mintom et Mindourou-Messanmena-Somalomo-Bengbis, avec brettelle Tessang-Koua, suivie de la dotation d’un bac de franchissement sur le fleuve Dja ; la réalisation de 33 forages équipés de pompes manuelles pour l’alimentation en eau potable de certaines localités en zone Padi-Dja ; la réhabilitation et sécurisation du complexe télé-centre radio communautaire de Lomié ; la planification urbaine et d’aménagement des communes de Messokc, Ngoyla, Mintom et Bengbis.

Et enfin, la mise en œuvre du projet de construction d’un système solaire autonome dans la commune de Somalomo ; le projet de construction d’une unité de production des matériaux locaux en partenariat avec la Mipromalo de même que l’élaboration de la stratégie d’appui conseil aux collectivités territoriales décentralisées assortie d’un plan de mise en œuvre, la coopération avec les partenaires techniques et financiers. Comme le rappelait Blondeau Talatala, le Coordonnateur de ce programme, d’autres projets seront mis en place en 2020 pour leur maturation notamment, la construction des premières infrastructures (routes, énergie, eau, etc.), le transfert local de la gestion des activités du programme, la mise en œuvre des premier schémas d’urbanisation des communes. D’autres projets suivront à partir de 2021.


>> Lire aussi – La Cemac impuissante face aux entreprises minières


La feuille de route du Padi-Dja prévoit entre autres la transformation et la diversification dans le développement rural,  la finalisation des études sur 1177 km de routes à bitumer, des études sur 4 communes pour la planification urbaine et la mise en place de 4 centrales hydroélectriques, les études pour la mise en place d’un système d’information géographique sur toute la zone pour cartographier les activités et relier ce système au réseau géodésique.

La Rédaction EcoMatin

Abonnez-vous à notre lettre d'information

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à notre newsletter

Mots clés
Afficher plus

Articles Liés

Close

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité. Merci pour votre compréhension!