Conjoncture
A la Une

Développement local : la 4e édition du Prix national Feicom est lancée

La cérémonie officielle de lancement a été présidée ce 7 avril à l’hôtel Mont-Febe de Yaoundé par le ministre de la Décentralisation et du Développement local, Georges Elanga Obam. Les communes en compétition devront alors capter la cagnotte totale de 105 millions de Fcfa mise à disposition par le Fonds d’Equipements et d’intervention intercommunal (Feicom).

Le ministre de la Décentralisation et du Développement local (Minddevel), Georges Elanga Obam a procédé ce 7 avril 2021 au lancement de la 4e édition du Prix national Feicom des meilleures pratiques communales de développement local, en abrégé Prix national Feicom. Ceci en présence d’autres membres du gouvernement notamment la ministre de la Femme et de la famille Marie-Thérese Abena Ondoa, du Directeur général du Feicom (Fonds d’équipement et d’intervention intercommunales), Philippe Camille Akoa, et du Président des Communautés et villes unies du Cameroun (Cvuc), Augustin Tamba, entre autres.

Lire aussi : Le Feicom octroie 7,7 milliards à 22 CTD

Pour cette 4e édition du Prix national Feicom, sont éligibles à la compétition, les Communautés urbaines, les communes et leurs regroupements ayant une existence légale. Ces différentes entités s’affronteront dans cinq domaines que sont : la gestion des ressources, la gestion des équipements et infrastructures, la gouvernance locale, le développement durable et le développement économique et local. Avec à la clé une cagnotte de 105 millions de Fcfa. Elle sera donc destinée à quatorze initiatives dont trois au niveau national, dix au niveau régional et un Prix Spécial du Jury International. Les récompenses en question sont réparties comme suit : 50 millions pour le premier Prix national, 20 millions de FCFA pour le deuxième  Prix national et 10 millions pour le troisième Prix national. Auxquels s’ajoute le Prix Spécial Régional de 2 millions de  Fcfa par région.  Notons que pour cette édition, une innovation principale a été introduite. Il s’agit du prix spécial Alioune Badiane, en hommage à un des membres du jury, qui bénéficie d’une enveloppe de 5 millions de Fcfa. L’ensemble de ces récompenses étant des avoirs logés au Feicom au titre d’apports propres permettant d’accéder à une ligne de crédit de 700 millions de Fcfa.

S’exprimant sur la cérémonie du jour, Georges Elanga Obam a confié que « le Feicom a mis en place une compétition entre collectivités, qui est apprécié par celles-ci si j’en juge le niveau de participation tant qualitatif que quantitatif… Peut-être que c’est l’occasion de recommander que ceux qui sont primés puissent voir leur expérience copier par les autres de manière à ce que nous ayons une accélération du développement local à travers les collectivités ».

Lire aussi : Le Féicom allège de 10% la dette des communes

Lancé depuis novembre 2011, le Prix national Feicom est une compétition qui vise à identifier, récompenser et promouvoir les initiatives de développement local prises par les communes, les communautés urbaines et leurs regroupements qui auront contribué de manière significative à l’amélioration du cadre et des conditions de vie de leurs populations. Pour le cas précis de la 3e édition lancé le 29 mars 2019, c’est la Commune d’arrondissement de Garoua 2e qui l’avait remportée avec son initiative « autonomisation de la femme à travers le système d’épargne et de crédit ».

Réforme

Dans une mission d’accompagnement des communes, le Feicom sera dorénavant appelé à étendre cet accompagnement aux régions, dernier pilier du processus de décentralisation dont la mise sur pied est déjà effective. Ceci passera donc par une réforme des textes de l’institution. « En 2018, le Feicom a été revu et amélioré, notamment pour pouvoir prendre en charge les régions, et pour pourvoir disposer de nouvelles modalités de financement de la décentralisation. L’idée que je me fais de cela est que le moment est venu. Que l’on rende perceptible ces modifications. Il faut que le Feicom reçoivent les atouts d’actions et les outils qui lui permettent effectivement de jouer ce rôle », indique le Minddevel. Indiquons à cet effet, que la réflexion est déjà engagée au sein de l’institution.

Lire aussi : Le Feicom a mobilisé 178 milliards de FCFA de recettes en 2019

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page